Comment l'homme peut-il trouver son salut ? (conception stoïcienne et chrétienne)

739 mots 3 pages
Problématique sur le salut

Pour commencer, une personne atteinte d’une maladie mortelle qui sait que la mort viendra la chercher sous peu en vient à se demander s’il ne serait pas mieux de mettre un terme à tout afin d’arrêter de souffrir, mais d’un autre côté, elle a tout de même peur de la mort, de ce qui arrive après cette étape. Elle ne sait pas si ce serait la bonne chose à faire, puisqu’elle ne profiterait plus de la vie et ne chérirait plus les bons moments de celle-ci. Prenons maintenant une personne en pleine santé, qui se demande si la vie mérite vraiment d’être vécue, puisqu’on finira tous un jour par mourir, que ce soit d’une maladie, d’un accident, d’une crise cardiaque, etc. Elle se demande ainsi s’il vaut mieux profiter de la vie sans craindre quand son tour viendra, ou bien vivre sa vie en se souciant sans arrêt du moment de sa mort. Ensuite, continuons avec une vieille personne nostalgique, qui n’arrête pas de se remémorer des événements passés en se disant qu’elle aurait été beaucoup plus heureuse si elle avait fait telle chose. Cependant, à force de toujours regretter le passé, on ne peut pas vivre pleinement la vie que nous vivons présentement, donc comment cette personne peut-elle apprécier et aimer l’existence qu’elle vit alors qu’elle regrette tout ce qu’elle a fait ou n’a pas fait ? Ces situations démontrent bien que peu importe notre statut social, en santé ou non, vieux ou jeune, religieux ou pas, nous sommes tous touchés par la question de la mort. Par conséquent, comment l’homme peut-il trouvé son salut?

Dans ce texte, nous allons tout d’abord approcher la conception stoïcienne, et par la suite, nous allons élaborer la conception chrétienne. Ces deux conceptions visent à trouver le chemin du salut et ce, par des manières différentes. Selon les philosophes, « la crainte de la mort nous empêche de bien vivre. » De là Épictète affirme que le meilleur moyen de vaincre la mort et d’être libre, c’est de s’exercer contre elle. Il

en relation

  • Le salut
    683 mots | 3 pages
  • La peur
    4800 mots | 20 pages
  • La philo de luc ferry
    6592 mots | 27 pages
  • Fiche de lecture apprendre à vivre de luc ferry
    2759 mots | 12 pages
  • Apprendre à vivre - luc ferry
    2726 mots | 11 pages
  • 2503461706 1
    16342 mots | 66 pages
  • Le logos
    13540 mots | 55 pages
  • Épicurisme
    2751 mots | 12 pages
  • Conscience de soi
    12513 mots | 51 pages
  • Montaigne, Les Essais
    2378 mots | 10 pages