Commentaire amphitryon racine

Pages: 7 (1523 mots) Publié le: 22 mai 2013
Commentaire composé
Amphitryon de Molière, 1668, acte II scène 1


Dans la cour du Roi Soleil, la mode théâtrale est au classicisme. De nombreux dramaturges tels que Racine, Corneille, Molière prennent pour cadre spatio-temporel la mythologie. Molière écrit Amphitryon en 1668 en s’inspirant de l’auteur antique Plaute. Sa pièce tourne autour de la conception du demi-dieu Hercule : Jupiterprend l’apparence d’Amphitryon afin de séduire Alcmène la femme de celui-ci et Mercure prend l’apparence de Sosie. Dans un extrait de la première scène de l’acte II, Sosie, le valet d’amphitryon, tente de raconter sa mésaventure à son maître : il a rencontré son double qui l’a battu, mais Amphitryon ne le croit pas. Comment Molière rend-il le jeu des doubles comique ? A travers la confusion etl’incompréhension des doubles, Molière donne tout son comique à la scène.

Pour justifier l’échec de sa mission : annoncer à Alcmène l’arrivée d’Amphitryon, Sosie raconte à Amphitryon dans deux monologues d’alexandrins et d’octosyllabes, sa rencontre avec son double. Il nomme son double « ce moi ». Molière utilise la métaphore filée, la comparaison et le parallélisme afin de les confronter. Le doubleressemble à Sosie physiquement mais pas dans son attitude. Sosie le décrit totalement à l’inverse de lui. Tous les vers se finissent par des rimes croisées à l’exception du monologue de Sosie. Molière rompt la régularité des rimes des vers évoquant le double. Ces vers se finissent par des rimes embrassées. Le double est courageux « le cœur haut », « ce moi vaillant », robuste « plus robusteque moi » alors que Sosie est peureux « au moi poltron », « m’a fait filer doux ». Son double est plus fort que lui : « qui frappe comme quatre », « le bras fort », « ce diable m’a rossé comme il faut ». Ses exploits sont connus : « j’ai en reçu des témoignages », « s’est fait connaître ». Le double est donc mieux que Sosie et le domine «ce moi qui s’est montré mon maître ». Sosie a l’impressionque son double veut prendre sa place « ce moi qui le seul moi veut être », qu’il est jaloux « ce moi de moi-même jaloux ». Sosie se compare donc à son double et constate que celui-ci à des qualités que lui n’a pas. Dans la description que fait Sosie, le côté divin du double ressort, sa force surhumaine, ses exploits en tout genre « c’est un drôle qui fait des rages ».
De plus l’anaphore « cemoi » répétée huit fois dans la tirade de Sosie porte confusion. Le spectateur de même qu’Amphitryon a dû mal à savoir de quel « moi » parle Sosie. Le mot « moi » est répété très souvent dans cet extrait. Contrairement à Amphitryon qui ne comprend pas, Sosie fait clairement la différence entre lui et son double. Amphitryon a l’impression que tout cela n’est qu’une excuse inventée par Sosie pourexpliquer l’échec de sa mission. Amphitryon se désintéresse totalement des explications de Sosie. Molière le montre en ne faisant pas rimer les répliques d’Amphitryon qui de plus n’ont pas la même nombre de syllabes. Sosie tente d’expliquer sa mésaventure à Amphitryon, il s’y reprend à deux fois « faut-il le répéter vingt fois de même sort ? ». Amphitryon n’a pas compris que Sosie a un double etpense que lorsque Sosie parle de son double, il parle de lui-même. Plus Sosie essaye d’expliquer qu’il a un double, plus il devient confus. Au final Sosie n’atteint pas son but puisqu’Amphitryon ne croit pas à son histoire qui paraît invraisemblable : « il faut ce matin à force de trop boire, Il se soit troublé le cerveau ». Pour une personne qui ne connaît pas le contexte, les propos de Sosieau sujet de son double peuvent faire penser à de la folie. Les répliques de Sosie laissent penser à Amphitryon que Sosie souffre d’un dédoublement de la personnalité : « il se soit troublé le cerveau ».
Outre l’invraisemblance de la situation, le statut social du personnage de Sosie nuit à sa crédibilité. En effet, Sosie est le valet d’Amphitryon ce qui rend celui-ci incrédule. Molière...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Racine commentaire
  • Commentaire iphigénie racine
  • Commentaire racine-phèdre
  • Commentaire sur Britannicus de Racine
  • Bérénice, racine commentaire composé
  • Commentaire phèdre de racine
  • Commentaire sur berenice de jean racine
  • Commentaire composé d'Iphigénie(Racine)

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !