Commentaire baudelaire "a une passante"

719 mots 3 pages
Texte 7 : « A une passante », Les Fleurs du Mal (1861), Charles Baudelaire.
Problématique du cours : En quoi cette scène en apparence banale traduit-elle l’image de la femme et la conception de l’existence humaine selon Baudelaire ?
I) Une rencontre violente. 1. Un contexte agressif entraînant le malaise du poète
-Construction narrative en différentes étapes : 1er = le décor / 2eme = les deux protagonistes, femme d’abord, homme ensuite / 3eme = les conséquences de la rencontre. --> Point de vue du poète (subjectif). Contexte agressif --> Malaise du poète. Vision péjorative de la ville, B n’aime pas le Paris moderne : « assourdissant », « hurlait » = dissonance, allitération en R, S --> Oppresse le poète. B placé en position de faiblesse, rue personnifiée. Hostile à la rêverie, la cacophonie urbaine va être remplacée par l’apparition de la beauté (effaçant la laideur). 2. La violence du coup de foudre
-« Un éclair… puis la nuit ! » / Éclair = lumière, nuit = obscurité. Lumière l’ayant rendu aveugle un instant. / Bref, éphémère et aussi éternel. Violence émotionnelle par l’exclamation. « Nuit » est à part = moment privilégié et instantané « soudainement ». Rythme saccadé = trouble du poète. Contradiction : « je buvais » = action / « crispé » = paralysie. Il brûle pour cette femme mais se retient.
II) L’image de la femme. 1. Beauté exceptionnelle de la passante
-Ambiguë, idéalisée, belle. Silhouette longiligne, élégance de sa tenue « fastueuse ». Idée de malheur explicite « en grand devil ». Elle est en mouvement. Rythme soulignant la beauté, l’harmonie de la femme et de sa démarche. Régulière (v.2, groupe de longueur croissante). V.5 (enjambement sur le second quatrain) = rencontre pas comme les autres. Belle par le langage poétique, symbole de l’idéal pour Baudelaire. 2. La passante, un symbole de l’idéal
-Elle allie des caractéristiques classiques à la classe du modernisme. Robe à crinoline. Beauté morale qui se joint à la grâce du corps.

en relation

  • Commentaire "a une passante", baudelaire
    1307 mots | 6 pages
  • Commentaire baudelaire "a une passante"
    3437 mots | 14 pages
  • Commentaire baudelaire - a une passante
    1038 mots | 5 pages
  • commentaire Á une passante- Baudelaire
    2122 mots | 9 pages
  • Commentaire "a une passante" baudelaire
    754 mots | 4 pages
  • A une passante, Baudelaire, commentaire
    796 mots | 4 pages
  • Commentaire baudelaire " a une passante"
    768 mots | 4 pages
  • A une passante baudelaire commentaire
    401 mots | 2 pages
  • Commentaire : a une passante de baudelaire
    702 mots | 3 pages
  • Commentaire - a une passante de baudelaire
    708 mots | 3 pages