commentaire Bergson le respect d'autrui

Pages: 9 (2075 mots) Publié le: 1 février 2014
Commentaire de texte : Bergson :























Le respect d’autrui peut être vu comme l’un des fondements de nos sociétés modernes, le respect est un sentiment non affectif mais moral qui pour la dignité, tout être humain se doit de respecter l’autre car respecter c’est reconnaître en autrui l’humanité. En effet ne pas respecter serait réduire le sujet austatut d’objet, cependant l’Homme, contrairement aux choses, possède un statut de personne qui n’a pas de valeurs équivalentes. Tenter de considérer un individu comme un objet serait donc illégitime. Le respect relève de la raison. Tout homme doté de raison, quelles que soient les conditions, doit impérativement respecter autrui car c’est une loi morale, c’est-à-dire que le respect est dû et exigible. Il y a donc une universalité de celui-ci, en respectant l’autre je respecte l’humanité, le genre humain et donc moi-même.
Dans ce texte Bergson nous pose le questionnement suivant : comment se caractérise et se fonde l’amour pour l’humanité chez le sujet ? La relation de respect se différencie-t-elle entre les individus qu’il s’agisse de proches, de concitoyens, ou d’inconnus ?
Dans ce texte,l’auteur commence par énoncer la morale pauvre et naturelle de l’homme et nous montre son évolution chez le sujet. En second temps Bergson montre les chemins pouvant conduire à l’amour de l’humanité. Enfin Bergson finit par affirmer une morale approfondie et réfléchie.


Bergson commence son raisonnement par la définition primitive
de la cohésion sociale. D’après lui celle-ci est due, àl’origine, à l’opposition des groupes d’individus qui voient en l’autre un ennemi et qui cherchent à s’en « défendre ». Une opposition commune à certains va pousser les opposants à se réunir pour être plus forts. C’est donc en quelque sorte par intérêt et par calcul que les individus se sont constitués en société. La solidarité d’un groupe repose à la base sur l’avantage que retrouve l’individu sur saprotection individuelle lorsqu’il se réunit avec d’autres sujets. La cohésion sociale repose sur un intérêt de groupe qui, en théorie, doit être la somme des intérêts personnels . De manière générale, chaque membre d’une société est donc censé s’identifier, au moins de manière partielle, au groupe pour en faire partie et y voir son intérêt. C’est par cette identification commune aux mêmes valeursque l’on va « d ‘abord aimer les hommes avec lesquels on vit ». Ce sentiment d’appartenance nuit à l’Homme car de manière primitive, pour appartenir à un groupe, une société ou une classe, il faut s’opposer à un ou une autre. En effet dans cette manière de raisonner les membres qui ne font pas partie du groupe auquel j’appartiens sont différents et sont censés moins me correspondre voir s’opposerà moi. L’importance que je leur accorde est donc plus faible que celle que j’accorde a mes proches ou mes concitoyens et peut être parfois méprisante. Bergson montre ce comportement comme instinct de l’homme n’ayant subi aucune ou peu d’influence.
Le processus de civilisation suivit par l’homme au cours du temps laisse à penser que cette tendance humaine primitive a pu être polie par lesdifférents codes et les différentes influences que reçoit le sujet durant son existence. De plus la globalisation de la population mondiale dans la même société dominante capitaliste semble aussi favoriser la disparition de cette tendance. Pourtant l’auteur affirme que cet « instinct » est « encore là » et présent en chaque individu. Bergson nous montre ici l’enjeu des « apports de la civilisation » quiont permis à l’Homme de contrôler et dissimuler ses tendances animales en les contraignants et en les spiritualisant de manière à fonder ses actes sur la raison et non plus sur des pulsions. Ce processus a donc permis à l’homme de transformer sa sauvagerie en réaction rationnelle. Cependant, cette tendance n’est que « dissimulée » : l’auteur sous entend que l’homme peut travailler sur ses...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Doit on respecter l'opinion d'autruis ?
  • Le respect d'autrui et la conscience morale
  • Qu'est-ce qui justifie le respect d'autrui
  • Qu'est ce qui m'ordonne le respect d'autrui ?
  • Commentaire bergson
  • Commentaire bergson
  • Commentaire bergson
  • commentaire de Bergson

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !