Commentaire : brise marine de mallarme

1172 mots 5 pages
COMMENTAIRE : BRISE MARINE DE MALLARME

Brise Marine est l’œuvre du célèbre poète symboliste Stéphane Mallarmé reconnu pour avoir étudier avec précision les sonorités de la poésie.
Publié en 1899 dans le recueil intitulé Poésies, ce poème étudie un thème important pour les poètes de l’époque : l’ennui qui résulte du quotidien.
Dans le but d’analyser cet extrait, nous verrons comment le poète nous fait part de la souffrance qu’occasionne une vie monotone et du désespoir dans lequel il plonge le poète.
En second lieu, nous analyserons le désir de fuite du poète pour se soustraire à la douleur qui résulte de cette vie monotone.
Enfin, nous nous efforcerons à montrer, tout au long de cette analyse, que l’ennui que représente le quotidien est semblable au manque d’inspiration chez un poète.

Dans ce poème, Mallarmé nous fait part d’un grand maux de son siècle : le rejet d’un quotidien sans intérêt.
Ainsi, il s’attache à montrer les conséquences dévastatrices de cet ennui sur les intellectuels de son temps, notamment les poètes.
De ce fait, il compare sa situation actuelle à un vide comme le prouve l’utilisation du champ lexical de l’absence.
En effet, le poète emploie des termes tels que : « rien (v.4) ; déserte (v.6) ; vide (v.7) ; blancheur (v.7) ; perdus (v.15) ».
Ainsi, nous pouvons déclarer que le présent n’a plus aucune importance pour le poète. Ce champ lexical du vide est comparable au problème de l’écriture chez u poète et donc au manque d’inspiration auquel est confronté Mallarmé au quotidien.
Ainsi, nous pouvons penser que, pour Mallarmé, le quotidien est un présent plat et sans saveur ; qu’on pourrait comparer à une certaine mort spirituelle puisqu’il nuit à l’inspiration poétique.
Le poète n’a plus de aucun centre d’intérêt, plus aucune curiosité.
Cette image est renforcée par l’hyperbole présente dès le premier vers :
« J’ai lu tous les livres. »
Effectivement, cette hyperbole sert à appuyer le désespoir dans lequel se trouve le poète

en relation

  • Commentaire brise marine, mallarmé.
    1274 mots | 6 pages
  • Brise marine, stéphane mallarmé : commentaire
    1557 mots | 7 pages
  • Commentaire composé "brise marine" de mallarmé
    656 mots | 3 pages
  • Mallarmé brise marine
    619 mots | 3 pages
  • Brise marine
    551 mots | 3 pages
  • Le francais
    812 mots | 4 pages
  • Calligraphes de apollinaire
    446 mots | 2 pages
  • Anthologie voyage
    3871 mots | 16 pages
  • Brise marine - mallarme
    1787 mots | 8 pages
  • Texte Rabelais
    938 mots | 4 pages