commentaire chevalier des touches

876 mots 4 pages
Jules Barbey d'Aurevilly est un écrivain français apparu au XIXème siècle, issu d'une famille catholique en Normandie, très attaché à la monarchie. Il s'inscrit dans les mouvements du romantisme, du surréalisme ou bien encore du fantastique. Ayant plus d'expérience dans le dandysme (art de vivre et de penser), de son surnom « le Connétable des lettres » se verra faire preuve de réalisme lorsqu'il publiera Le Chevalier ds Touches en 1864, sous le second empire. D'un discours narratif et d'un registre épique, cet ouvrage est un compte rendu journalistique à tendances romanesques qui présente un épisode de la Chouannerie Normande, les principaux protagonistes mis en scène ont, pour la plupart, bien été réels. Le passage étudié se situe peu de temps après la révolution,lors de la mobilisation de royalistes, et au début de la guerre des chouans, en France mais plus particulièrement en Normandie. L'extrait proposé est, pourrait on dire, un éloge du personnage principal de l’œuvre : Le Chevalier Des Touches, et souligne tout d'abord l'omniprésence de la narratrice. L’auteur démontre ensuite le portrait d'un héros et met enfin en évidence la personnification de la cruauté .

Dans cette présentation romanesque du Chevalier des Touches en tant que personnage principal et que héros présentant deux faces est pourrait on dire habituel pour un roman romantique.
Ce personnage atteint d'un syndrome de folie meurtrière renferme cependant un secret, un secret qu'il donne également l'impression de subir. Notre « héros-antihéros » parait, à première vu, un chevalier banal, brave et fidèle alors qu'en réalité ce chevalier qui se veut également coursier, se rempli de colère et laisse place à la « face térassante du taureau » « acharnée et féroce » durant les combat qu'il prend à cœur. C'est grâce à ce passage et à l'aide d'un champ lexical : « implacable », « fanatisme », ou encore « guerilla » « taureau » et « guêpe » que l'auteur nous dévoile l'aspect cruel, bestial, et donc

en relation

  • Corpus chevalier de la barre , candide et voltaire
    510 mots | 3 pages
  • yvain
    1351 mots | 6 pages
  • “Traite des nègres” dans l’encyclopédie [commentaire] [argumentation]
    2176 mots | 9 pages
  • La chanson de roland
    1242 mots | 5 pages
  • La place des femmes dans la littérature courtoise
    1533 mots | 7 pages
  • Turcaret- devoir corrigé
    3002 mots | 13 pages
  • De jeaucourt
    2630 mots | 11 pages
  • Le seigneur sans visage
    766 mots | 4 pages
  • commentaire composé Manon Lescaut - Tiberge et Des Grieux
    1451 mots | 6 pages
  • Anthologie poèmes douceur
    4132 mots | 17 pages