Commentaire comparé

801 mots 4 pages
Le loup et l’agneau est une fable écrite par Jean de Lafontaine à la fin du 16ème siècle. A cette époque classique deux ambitions prédominent : instruire et plaire. Soucieux de remplir ces critères Lafontaine dénonce la société de son temps et notamment les injustices sociales qu’engendre la monarchie absolue, de façon dissimulée puisque ses personnages sont des animaux. Romain Roland écrit le roman Jean Christophe au début du 20ème où, bien que la royauté ait disparue, de fortes inégalités subsistent encore. L’auteur en rend ici compte à travers les déboires d’un petit garçon confronté à la cruauté pour la première fois. Ainsi nous verrons comment le thème intemporel de l’oppression des plus puissants sur les plus faibles nous est dépeint par chacun des auteurs.
Lafontaine nous présente la figure de l’oppresseur sous les traits d’un loup. Il faut y voir ici la peur atavique envers l’animal reprise mainte fois dans la littérature. Cette crainte n’est pas sans nous rappeler celle des « Grands », la noblesse qui, sous louis XIV, détenait tous les pouvoirs. Cette substitution nous est confirmée par les termes « sire » ou bien « Sa Majesté ». Chez Romain Roland, l’oppression se matérialise par deux enfants riches détenant un pouvoir sur le troisième de par leur classe sociale supérieure.
La cruauté dont font preuve les deux enfants est flagrante chez Romain Roland avec le champ lexical de la violence prédominant : « acharnée » , « tourmenter » , « haïssaient » , « cruelle », « persécuté » … Cependant, la cruauté du loup envers l’agneau pourrait se justifier par la présence d’un instinct de survie. Mais l’humanisation des animaux ainsi que des interventions subjectives du narrateur telles que « l’animal cruel » ou « plein de rage » nous confortent dans le fait qu’il n’en est rien. Ici seuls la cruauté et l’abus de pouvoir rentrent en jeu. Dans les deux textes, l’oppresseur fait preuve de lâcheté. Ainsi les deux enfants profitant de leur supériorité numérique,

en relation

  • Commentaire comparé
    1449 mots | 6 pages
  • Commentaire comparé
    1502 mots | 7 pages
  • Commentaire comparé
    505 mots | 3 pages
  • Commentaire compare
    6329 mots | 26 pages
  • Commentaire comparé
    326 mots | 2 pages
  • Le commentaire compare
    443 mots | 2 pages
  • Commentaire comparé
    447 mots | 2 pages
  • commentaire comparé
    1925 mots | 8 pages
  • Commentaire comparé
    1195 mots | 5 pages
  • Commentaire compare
    11518 mots | 47 pages