Commentaire composé du "jardin de la rue plumet" (les misérables, victor hugo)

Pages: 5 (1129 mots) Publié le: 25 mai 2013
Les Misérables, roman en cinq tomes paru en 1862 et écrit par Victor Hugo, romancier et poète, figure en tant qu' “un des principaux sommets” de l'oeuvre de son auteur. On peut en effet retrouver dans ce roman les grands idéaux du romantisme que son auteur nous expose. Le texte étudié est un extrait de la quatrième partie du roman. Il s'agit de la description du jardin de la maison où vivent lesdeux héros du roman, Jean Valjean et Cosette, sur la rue Plumet. En quoi cette description de la nature caractérise-t-elle l'expression du romantisme? Dans un premier temps, nous étudierons la manière élogieuse dont l'auteur dépeint le jardin et, dans un deuxième temps, nous étudierons la valeur symbolique que l'auteur attibue à la nature.



Tout d'abord, on retrouve comme image frappantedans le texte l'effet d'exubérance que l'auteur cherche à communiquer. On retrouve dans le texte des champs lexicaux qui relèvent de l'abondance des plantes: “du chiendent partout” (l.3); “Les mauvaises herbes abondaient” (l.4-5) “peuplé comme une ville” (l.18-19). Ces champs lexicaux sont d'ailleurs en paralèlle important avec certaines constructions apparentes du texte. Notons l'énumération endégradé des noms de végétaux à la ligne 11, mais plus généralement l'abondance des énumérations au fil du texte: l'énumération répétitive des propositions des lignes 8-11 et l'énumération des comparaison des lignes 18-21. Cette image est en lien avec le thème de la “croissance” (l.7), l'effet de confusion provoqué par l'énumération des participes à la ligne 13. C'est ce développement sur l'exubérancedes plantes qui aboutit à la métaphore “brousaille colossale” (l.17), et la comparaison “impénétrable comme une forêt” (l.18), qui excite l'exaltation de l'auteur.
L'auteur suscite l'admiration du lecteur pour le jardin qu'il décrit, nottament par l'emploi d'adjectifs qualificatifs tels que “admirable” (l.5), “splendide” (l.6) et “vénérable” (l.7). D'autre part, la diversité de la qualificationpar comparaisons de la nature dans la dernière phrase, où l'auteur qualifie la nature à la fois d' “impénétrable”, “peuplé”, “frissonnant”, “sombre”, “odorant”, “solitaire” et “vivant” (l.18-20) fait appel à tous les sens du lecteur pour accéder à une contemplation plus entière du jardin. L'auteur, par ailleurs, développe l'exaltation de la nature par l'utilisation de longues phrases complexes oùabondent les juxtapositions: on compte sept juxtapositions de propositions dans la sixième phrase (l.8-16). En peignant de cette façon le jardin, l'auteur fait plus que de susciter notre admiration, il idéalise la nature qui est, pour lui, la représentation d'une utopie.
La vision habituelle d'un jardin abandonné est généralement péjorative: nous nous imaginons le désordre que la natureincontrolée peut provoquer. Il n'est pas le cas de ce jardin.
L'énumération des participes “mêlés, traversés, mariés, confondus” (l.13), qui donne une image initiale de désordre, est juxtaposé et donc lié à l'image harmonieuse que l'auteur nous peint de cette nature laissée libre d'intervention humaine: “la végétation, dans un embrassement étroit (…), avait célébré et accompli là, sous l'œuil satisfaitdu créateur (…) sa fraternité” (l.13-16). On retient surtout l'importance de la notion de “fraternité”, mise en valeur par sa position conclusive à la fin de la longue sixième phrase et qui, en concordance avec le circonstantiel “embrassement” pose une image du naturel qui renvoie à une existence idéale et utopique, voire parfaite, avec l'expression de la satisfaction du “créateur”, donc de dieu,qui contemple la nature comme une œuvre ultimement achevée. Il y a donc une relativité entre la perfection naturelle et la perfection divine selon l'auteur.



En effet, la nature est plus qu'une utopie, c'est un lieu où l'on trouve “l'effort sacré des choses vers la vie” (l.6-7), le “symbole de la fraternité humaine” (l.16) et une voie au divin. En contemplant la nature, l'auteur semble...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • commentaire les misérables Hugo jardin de la rue plumet
  • Commentaire victor hugo, les misérables
  • Victor Hugo Les misérables Commentaire
  • Commentaire les misérables
  • Commentaire Victor Hugo Les misérables
  • Commentaire victor hugo les miserables
  • Victor hugo les misérables commentaires
  • Victor hugo les misérables commentaires

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !