Commentaire composé. "la mort des amants", charles baudelaire.

1592 mots 7 pages
Dans Les Fleurs du Mal, Baudelaire, dévoré par le Spleen et tenté par un idéal inaccessible, la Mort, qui est aussi le titre de la dernière section du recueil, publié alors que le Romantisme agonise, est la seule alternative possible. Dans « La Mort des Amants , Baudelaire qui a connu l’infidélité, la séparation et de multiples trahisons amoureuses imagine un monde idéal qui serait le reflet inversé du monde réel, fait de luxe, de paix et de volupté.
Comment le poète parvient-il à insuffler une telle sensation d’harmonie dans son poème où mort et amour s’enchevêtrent ? C’est là l’étonnant paradoxe de ce sonnet. Aussi, après avoir envisagé en quoi il suggère une conception idéalisée de l’amour, nous montrerons comment, en glissant insensiblement du monde des sensations à celui de la spiritualité, le poète parvient à faire triompher le rêve sur la réalité et à faire de la mort une consécration.

Tout d’abord, ce sonnet en décasyllabes est une évocation de l’amour absolu. En effet, il offre l’image d’un couple parfait, harmonieux, dont les deux membres sont plus des doubles que des partenaires. Le titre d’abord, en introduisant l’article indéfini « des » unifie les amants. De même, le pronom personnel « nous » et les adjectifs possessifs « nos », qui émaillent les trois premières strophes insistent sur la profonde unité du couple et montrent l’être aimé comme un autre soi-même, un reflet : « Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux / Qui réfléchiront leurs doubles lumières. » Le champ lexical du dédoublement et du miroir (« ces miroirs jumeaux ») est d’ailleurs renforcé par la grande harmonie des décasyllabes, tous construits sur un rythme binaire parfaitement harmonieux, plaçant la césure au cœur de chaque vers, comme le montre le vers 8 : « Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. » De même, les rimes croisées suggèrent l’image d’une étreinte et renforcent le thème de la gémellité. L’unité du second quatrain repose d’ailleurs sur le leitmotiv du

en relation

  • Les fleurs du mal anthologie
    2179 mots | 9 pages
  • Fiche de lecture baudelaire
    1119 mots | 5 pages
  • Madame bovary
    1904 mots | 8 pages
  • La mort des amants
    935 mots | 4 pages
  • Ecriture et réalisme madame bovary
    3098 mots | 13 pages
  • anthologier:la mort
    2351 mots | 10 pages
  • La mort des amants charles baudelaire
    1697 mots | 7 pages
  • Anthologie saisonx
    1896 mots | 8 pages
  • Censure
    7199 mots | 29 pages
  • Albatros
    5263 mots | 22 pages