Commentaire composé/oh je fus comme fou.../victor hugo

1307 mots 6 pages
COMMENTAIRE COMPOSE :

Oh ! je fus comme fou…, Victor HUGO

Victor HUGO (1802-1885), célèbre écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel français est considéré comme l’une des plus importantes figure du XIX siècle. Le 4 septembre 1843, sa fille Léopoldine et son époux se noient dans la Seine. Il s’en suit une période pendant laquelle Victor HUGO n’écrit plus et se consacre à la politique. Exilé en 1853, suite à la publication des « Châtiments » recueil de poème décrivant sa colère et son indignation face au coup d’Etat de Napoléon Bonaparte, il écrit « Les Contemplations » (1855) d’où est tiré le poème « Oh ! je fus comme fou dans le premier moment ». Il y décrit sa réaction et ses sentiments face à la perte de sa fille.
Il s’agira de montrer l’évolution des sentiments, de l’état de Victor HUGO : de la douleur à la folie en passant par le déni de la réalité des choses.
Nous montrerons tout d’abord que l’auteur exprime une douleur forte qui le mène dans une phase de refus, de déni, pour ensuite étudier comment le poète sombre progressivement dans un état de détresse délirante.

Victor HUGO trouve dans l’écriture de ce poème un moyen d’exprimer sa douleur suite à la mort de Léopoldine. Nous montrerons que le poète expose sa souffrance et cherche à provoquer chez le lecteur un élan de compassion pour ensuite réagir, réfléchir à la question et finalement rester dans l’inacceptation la réalité des choses.
D’abord, la première partie du poème illustre le tourment, l’abattement, la tristesse de Victor HUGO par l’utilisation d’un champ lexical de la souffrance (« pleurai », « amèrement », « souffert », « souffrance », « malheurs », « désespoir »). Au vers 3, il attache une part de responsabilité à « Dieu » : l’auteur à besoin d’un responsable or il ne peut s’en remettre qu’à Dieu. Puis on observe une interruption de la narration qui laisse place au discours direct : « Tout ce que j’éprouvais, l’avez-vous éprouvé ? ». Ici le

en relation

  • Commentaire sur le lyrisme
    1283 mots | 6 pages
  • Victor hugo
    759 mots | 4 pages
  • Poésie
    1026 mots | 5 pages
  • Corpus : victor hugo, joachim du bellay, guillaume apollinaire et claude roy
    1021 mots | 5 pages
  • Ruy blas
    884 mots | 4 pages
  • Commentaire composé sur ruy blas
    2095 mots | 9 pages
  • 314120 001 C
    7209 mots | 29 pages
  • Commentaire poeme charles cross
    4465 mots | 18 pages
  • Fuck nothing
    7185 mots | 29 pages
  • Anthologie poétique
    7146 mots | 29 pages