Commentaire composé phèdre : acte i, scène3, du vers 264 au vers 310.

Pages: 5 (1209 mots) Publié le: 27 avril 2011
Commentaire composé Phèdre : Acte I, scène3, du vers 264 au vers 310.
Né en 1639, Jean Racine est la figure de proue du théâtre classique. Maître de la tragédie au XVIIème siècle, il s'est principalement inspiré de sujets issus de la mythologie grecque. Après Andromaque, Britannicus, Iphigénie et Bérénice, c'est ainsi à Phèdre qu'il choisit de consacrer la pièce qui sera considérée comme sonplus grand chef-d’œuvre. L'extrait présenté est celui de la mise en intrigue et de la première révélation de Phèdre à Oenone. Cette scène constitue la première apparition de Phèdre dans la pièce. Elle apparaît mourante et sa nourrice essaie de la maintenir artificiellement en vie. Elle tente de retenir l’aveu de son amour coupable tant qu’elle le peut mais cette pièce est la tragédie des mots qu’onne peut retenir. Phèdre va faire l’aveu de l’amour de son beau-fils à Oenone. Le texte, en alexandrins et rimes suivies, est aussi poétique que théâtral, avec une grande part laissée au suspens qui rythme le passage et laisse le spectateur dans l'attente. Nous démontrerons la portée tragique de la parole. La maladie amoureuse dont est atteinte Phèdre est un poison incurable. Elle essaie de réagir,de lutter contre le destin et d’étouffer le « feu ». Mais le destin lui fait face, l’amour est brulant et l’aveu ne l’apaise pas.

Oenone introduit l’aveu en lâchant le nom d’Hyppolite. Le pouvoir performatif des mots dans cette pièce mène toujours à une fin funeste et, une fois lâchés, ils sont irréversibles, dire c’est agir. En disant cela elle va libérer le poison qui va provoquer l’aveu etdéstabiliser Phèdre. Phèdre fait une analepse, « Mon mal vient de plus loin », les racines du mal sont issues du premier regard qui a déclenché le coup de foudre avec Hyppolite. Cela fait donc longtemps qu’elle garde son secret, secret qui la dévore plus le temps passe.
Pour le moment, la narration est cohérente, Phèdre est tout à fait lucide, elle s’explique, raconte à Oenone d’où vient sapeine. Elle nous donne une explication physique de la maladie qui l’emporte pas à pas, et qui n’a pas de remède d’après ses dires n’a pas de remède. Phèdre se mets alors dans tous ses états. Elle ressent différents sentiments très contradictoires les uns des autres, « Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue. ». En le voyant elle rougit puis d’un coup palis, sans se contrôler, elle est victime de cetamour qui la ronge. Elle fait en quelque sorte « schizophrène », pas de nature mais c’est ce qu’elle fait ressentir au lecteur.
Elle passe maintenant de sensations réelles à une sensation mentale de l’empoisonnement en rapport avec la déesse, Vénus. Il est vrai que dans Phèdre, Vénus s'acharne contre la famille de celle-ci dont un ancêtre, le Soleil, avait révélé l’adultère entre la déesse etMars. Elle nous démontre alors que ce mal est incurable, même au niveau religieux. Les pratiques rituelles n’ont aucune valeur, puisque les remèdes sont « impuissants ». Elle dit ça car elle a tout essayé, même le culte mais rien n’y réussi. Les pouvoirs de la déesse sont trop grands.

Phèdre essaie de réagir, de se battre contre son destin et d’étouffer le feu qui la dévore. Elle idolâtreHyppolite. Elle idéalise le réel en mêlant Hyppolite aux mots « adorer », « dieux » et « autel ». Elle est entre l’amour divin et le profane. Ensuite, ses dires se rapprochent d’hallucination, « le voyant sans cesse ». Elle commence à devenir folle et n’est plus maître de son corps et de ce qu’elle éprouve. Elle le voit partout qu’il soit présent ou absent. Cela devient obsessionnel et malsain pour lareine.
Elle fuit et parle d’injustice, elle essaie de l’exclure de ses pensées, de sa vue et tout ce qui pourrait lui faire penser à Hyppolite. Elle ne fuit que physiquement, mais ne peut mentalement car la vue de Thésée lui rappelle celle d’Hyppolite par la ressemblance. Il y a une inversion c’est Thésée qui ressemble à son fils alors que ça devrait être le contraire chronologiquement. Phèdre...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire de phèdre, racine, acte i, scène 3, vers 259-316
  • Phèdre acte i scene 3 vers 269
  • Commentaire Composé Phèdre Acte I scène 3
  • Commentaire composé : Phèdre, Acte I, scène 3
  • Commentaire compose de phedre acte i scene i, ii et iii
  • Cplan du commentaire composé pour phèdre ii, 4 (vers 1044-1076)
  • Commentaire acte 1, scène 1 du vers 1 à 65.de phèdre
  • Analyse vers par vers de phèdre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !