Commentaire composé sur extrai du premier chapitre de nana zola

Pages: 13 (3048 mots) Publié le: 14 janvier 2011
L’extrait que nous allons étudier provient du roman « Nana » de Zola. Ce passage se déroule lors de la première représentation de « La Blonde Vénus ». Un entracte vient d’avoir lieu après la fin du 2ème acte, nous nous situons à la reprise de la pièce, au début de l’acte 3. Après cet extrait, nous assistons à la fin de la pièce marquée par le triomphe de Nana. L’extrait nous détaille la deuxièmeapparition de Nana sur scène entièrement nue et triomphante face au public ébahit devant tant de sensualité. Ainsi, ce passage invite à se demander comment l’attitude de débauche de la population au théâtre reflète-t-elle la société du 19e ? Et comment la pièce jouée elle-même reflète cette société ? Dans cet extrait nous étudierons Nana vue comme le fantasme de la femme fatale, ensuite nousverrons l’envers de Nana, la mystification qu’elle constitue et enfin le théâtre de débauche qui en découle.
Nana est perçue telle une déesse mythique : « Nana était nue » (l.10) Nue comme les déesses sont représentée dans les arts, « Un simple gaze l’enveloppait » (l.13) insiste sur cette nudité qui parait comme un fait important. Les deux phrases suivantes « Avec une tranquille audace » (l.11),« La toute puissance de sa chair » (l.12) nous dévoile une Nana sereine alors qu’elle se trouve nue devant une salle bondée, sereine ainsi que le serait une déesse pleine de confiance en elle qui se sentirait comme au dessus de tous ces gens qui la regarde. Utilisation de l’hyperbole toute puissance qui désigne idéalement le pouvoir d’un dieu. Nous avons ensuite une description des rondeurs de Nana :« Épaules rondes » (l.13), « ses larges hanches qui roulaient dans un balancement voluptueux » (l.15-16) les hanches sont signe de fertilité et de sensualité, « ses cuisses rondes de blonde grasse » (l.16) l’adjectif ronde qualifie les cuisses et grasse la blonde qui sont tout deux en fait attribué a la même personne ce qui procure un effet d’insistance, d’accentuation de la rondeur de Nana. Lesdéesses, elles aussi étaient décrite comme rondes et à large hanche, car la beauté à l’antiquité était définie sur ces critères. Nana confondue à Vénus : « C’était Vénus naissant des flots » (l.18) Nana est à nouveau considérée comme une déesse et est comparée à la peinture de Botticelli : « la naissance de Vénus » dans laquelle vénus nait elle aussi des flots. D’autres expressions peuvent nous fairepenser à la peinture de Botticelli : « N’ayant pour voile que ses cheveux » (l.19), « Un vent semblait avoir passé, très doux » (l.24-25) dans la peinture les cheveux de vénus vole au vent et lui couvre une partie du corps tel un voile. Nana ne joue pas réellement le rôle de Vénus dans la scène de théâtre, elle se redresse et sourit simplement « Nana souriait toujours » (l.28) au lieu de réciterdes répliques comme la tradition l’oblige au théâtre, elle joue, Vénus, déesse de la beauté et de l’amour et non le rôle que lui a attribué Bordenave.
Dans cet extrait, nous pouvons relever le fait que le narrateur intervient afin de donner une description fantasmée de Nana en utilisant l’imparfait de la description. Nana arrive sur scène entièrement nue (l.10) et ensuite on nous dit qu’elleétait quand même vêtue : « une simple gaze l’enveloppait » (l. 12), « tout son corps se devinait, se voyait  sous le tissus léger, d’une blancheur d’écume » (l.17-18) cette expression sous entend que la vue est quelque peu gênée par le tissus. Même les poils sous les aisselles de Nana sont perçu comme étincelants : « les poils d’or de ses aisselles » (l.20). La locution adverbial “Tout d’un coup”(l.25) nous plonge dans un fantasme du narrateur, il exprime alors une image : « Tout d’un coup, dans la bonne enfant, la femme se dressait, inquiétante, apportant le coup de folie de son sexe, ouvrant l’inconnu du désir » (l.25 à 28), le narrateur voit Nana comme un objet de désir, la phrase nous montre la transformation de l’enfant en une femme sensuelle, « A cette heure , ses moindres...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire du chapitre XI de "Nana", Zola
  • Commentaire composé nana de zola épisode de lamignotte
  • L'assommoir Zola Chapitre 10 Commentaire composé
  • Commentaire composé sur le chapitre vi de l'assommoir d'emile zola
  • Commentaire composé sur l'assomoir de zola chapitre 2
  • Commentaire composé sur un passage du chapitre ix de l'oeuvre de zola
  • chapitre 5 nana zola
  • Commentaire Nana Zola

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !