Commentaire composé sur l'excipit de "l'etranger" d'albert camus

2561 mots 11 pages
Commentaire composé sur l’excipit de L’Etranger, d’Albert Camus

Problématique : Comment Meursault se transforme-t-il en un homme absurde différent au seuil de la mort, dans cet excipit ?

Une vie absurde dans un monde hostile * Un monde auquel Meursault est « étranger »
« pour un monde qui m’était à jamais indifférent », le manque d’émotion de Meursault, tout le monde est condamné à mort, revivre sa vie * Une existence sans sens
« rien n’avait d’importance », le nihilisme, Meursault a eu une vie sans sens mais l’assume. * Meursault ne joue pas le jeu
Un comportement indifférent, le crime contre la société : le refus de mentir, une ultime vérité « il me restait à souhaiter qu’il y ait beaucoup de spectateurs le jour de mon exécution »

La prise de conscience * Libération des émotions (Catharsis)
Expressions violentes, jugement critique (« Le chien de Salamano valait autant que sa femme »), « je déversais sur lui tout le fond de mon cœurs avec des bondissements mêlés de joie et de colère », émotions contradictoires, le retour au calme, Meursault a fait le vide, le manque d’espoir * La certitude de la mort
La récurrence de la mort dans le livre, « sur de ma vie et de cette mort qui allait venir », l’universalité de la mort, Meursault attend la mort de façon apaisée. * La nature chez Meursault
Meursault un personnage sensuel, le soleil, antagoniste – la nuit, source d’apaisement (« cette nuit chargée de signes et d’étoiles »), l’importance des sens chez Meursault

L’homme révolté * « Le contraire du suicidé, c’est le condamné à mort » Albert Camus, Le Mythe de Sisyphe
Différences entre le suicidé et le condamné à mort, Meursault n’est pas dupe « que m’importaient son Dieu, les vies qu’on choisit, les destins qu’on élit », la société essaye de changer Meursault, « quelque chose qui a crevé en moi » * Rapport à la religion
L’aumônier fait ressortir la violence de Meursault, rejet d’appartenir à une communauté

en relation

  • Albert Camus "L'Etranger"
    1659 mots | 7 pages
  • ldp methodesetpratiques 2011
    165647 mots | 663 pages
  • Debut
    226113 mots | 905 pages