Commentaire compose : lettre 92, le paysan perverti

1425 mots 6 pages
Dans un siècle de contestations et de critique sociale comme le XVIIIème siècle, la littérature d’idée prend place. Les auteurs de ce genre font passer le besoin de convaincre quitte à utiliser tous les procédés littéraires à leur disposition comme des répétitions, des images fortes, l’utilisation de la 1ère personne.
C’est dans ce contexte qu’il convient de situer le roman épistolaire Le Paysan perverti (publié en 1775) où l’auteur Restif de la Bretonne raconte les aventures d’un paysan venu à Paris qui sombre peu à peu dans la violence et la criminalité, sous forme d’un échange de lettres. Dans la lettre 92, le narrateur décrit Paris à travers sa population.
Restif de la Bretonne est un auteur français né en 1734 et mort en 1806 qui présenta dans certaine œuvres de nombreux tableaux qui peignent d’une manière vivante les mœurs et les allures des Français de la classe Populaire.
Nous montrerons dans un premier temps que l’extrait est un texte réaliste, puis dans un second temps nous analyserons la satire faite sur Paris et les Parisiens.

Dans ce texte, Restif de La Bretonne utilise le registre réaliste qui évoque l’urbanisation de Paris et qui fait la critique d’une société non égalitaire. Ce registre repose donc sur la représentation du monde réel. Par plusieurs procédés, le réalisme est accentué dans cette lettre. Le Paysan perverti est un roman épistolaire, c’est un genre qui est explicite par une correspondance ou un échange de correspondances. Celui-ci fût en vogue au XVIIIème siècle et fût très utilisé par les philosophes des Lumières. Restif de La Bretonne privilégie les lettres, qui ont une visée argumentative et rendent le texte plus vivant. Malgré l’absence d’éléments à l’en-tête et au pied de la page nous savons que le narrateur écrit à ses parents comme le montre cette phrase « Souffrez, chers parents, que je vous fasse hommage de mes lumières » (l. 4-5). La teneur du texte laisse supposer au lecteur que les actions se déroulent au XVIIIème

en relation

  • Commentaire compose : lettre 92, le paysan perverti
    3070 mots | 13 pages
  • Histoire Seconde Livre du Professeur
    121146 mots | 485 pages
  • Dissert
    58237 mots | 233 pages
  • « Quand vous serez bien vieille… »
    48614 mots | 195 pages
  • Ubu roi , alfred jarry
    19940 mots | 80 pages
  • Pascal : image du roi
    110159 mots | 441 pages
  • Étude du doc ecolo.
    26986 mots | 108 pages
  • hachette
    124290 mots | 498 pages
  • 2013 La Transition Cologique
    13573 mots | 55 pages
  • Gramsci
    107719 mots | 431 pages