Commentaire compose racine

Pages: 9 (2104 mots) Publié le: 14 mars 2013
Bérénice, Racine
Acte IV, Scène 5


Introduction

Bérénice est une tragédie en cinq actes et en vers (1506 alexandrins), écrite par Racine et jouée pour la première fois en novembre 1670 à l’Hôtel de Bourgogne. Le dramaturge se serait inspiré de la romance avortée entre Louis XIV et Marie Mancini, la nièce du cardinal Mazarin. Il aurait aussi cherché à concurrencer Corneille, en coursd’écriture sur le même thème. Le caractère tragique de cette pièce naît de l’affrontement de deux impératifs inconciliables, l’amour et le pouvoir. Titus ne peut compromettre sa mission à la tête de Rome au nom de l’amour qui l’attire à Bérénice.

L’extrait étudié, qui fait partie de l’Acte IV, reflète bien ce déchirement tragique qui tiraille le protagoniste Titus dans son affrontement avec Bérénice.Scène étudiée

Titus, Bérénice

Bérénice, en sortant.
Non, laissez-moi, vous dis-je ;
En vain tous vos conseils me retiennent ici,
Il faut que je le voie. Ah ! Seigneur, vous voici !
Eh bien ? il est donc vrai que Titus m'abandonne ?
Il faut nous séparer ; et c'est lui qui l'ordonne !

Titus
N'accablez point, Madame, un prince malheureux.
Il ne faut point ici nous attendrir tousdeux.
Un trouble assez cruel m'agite et me dévore,
Sans que des pleurs si chers me déchirent encore.
Rappelez bien plutôt ce cœur qui tant de fois
M'a fait de mon devoir reconnaître la voix.
Il en est temps. Forcez votre amour à se taire,
Et d'un œil que la gloire et la raison éclaire
Contemplez mon devoir dans toute sa rigueur.
Vous-même, contre vous, fortifiez mon cœur,
Aidez-moi, s'il sepeut, à vaincre ma faiblesse,
A retenir des pleurs qui m'échappent sans cesse ;
Ou, si nous ne pouvons commander à nos pleurs,
Que la gloire du moins soutienne nos douleurs,
Et que tout l'univers reconnaisse sans peine
Les pleurs d'un empereur et les pleurs d'une reine.
Car enfin, ma Princesse, il faut nous séparer.

Bérénice
Ah ! cruel ! est-il temps de me le déclarer ?
Qu'avez-vousfait ? Hélas ! je me suis crue aimée.
Au plaisir de vous voir mon âme accoutumée
Ne vit plus que pour vous. Ignoriez-vous vos lois
Quand je vous l'avouai pour la première fois ?
A quel excès d'amour m'avez-vous amenée ?
Que ne me disiez-vous : "Princesse infortunée,
Où vas-tu t'engager, et quel est ton espoir ?
Ne donne point un coeur qu'on ne peut recevoir".
Ne l'avez-vous reçu, cruel, quepour le rendre,
Quand de vos seules mains ce coeur voudrait dépendre ?
Tout l'empire a vingt fois conspiré contre nous.
Il était temps encor : que ne me quittiez-vous ?
Mille raisons alors consolaient ma misère :
Je pouvais de ma mort accuser votre père,
Le peuple, le sénat, tout l'empire romain,
Tout l'univers, plutôt qu'une si chère main.
Leur haine, dès longtemps contre moi déclarée,M'avait à mon malheur dès longtemps préparée.
Je n'aurais pas, Seigneur, reçu ce coup cruel
Dans le temps que j'espère un bonheur immortel,
Quand votre heureux amour peut tout ce qu'il désire,
Lorsque Rome se tait, quand votre père expire,
Lorsque tout l'univers fléchit à vos genoux,
Enfin quand je n'ai plus à redouter que vous.

Titus
Et c'est moi seul aussi qui pouvais me détruire.
Jepouvais vivre alors et me laisser séduire ;
Mon coeur se gardait bien d'aller dans l'avenir
Chercher ce qui pouvait un jour nous désunir.
Je voulais qu'à mes vœux rien ne fût invincible,
Je n'examinais rien, j'espérais l'impossible.
Que sais-je ? j'espérais de mourir à vos yeux,
Avant que d'en venir à ces cruels adieux.
Les obstacles semblaient renouveler ma flamme,
Tout l'empire parlait,mais la gloire, Madame,
Ne s'était point encor fait entendre à mon cœur
Du ton dont elle parle au cœur d'un empereur.
Je sais tous les tourments où ce dessein me livre,
Je sens bien que sans vous je ne saurais plus vivre,
Que mon cœur de moi-même est prêt à s'éloigner,
Mais il ne s'agit plus de vivre, il faut régner.

Bérénice
Eh bien ! régnez, cruel, contentez votre gloire :
Je ne...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire composé d'Iphigénie(Racine)
  • commentaire composer de jean racine
  • Commentaire composé racine phèdre ;
  • Commentaire composé "bérénice" de racine.
  • Commentaire composé
  • Commentaire composé sur "phèdre" dee jean racine
  • Racine Andromaque Acte V, scène 5 commentaire composé
  • Commentaire composé de britannicus (de racine) scéne ii acte 2

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !