Commentaire critique : L'orage rompu

415 mots 2 pages
Français
Devoir
Rédiger un commentaire critique
Jacqueline Harpman, L’Orage rompu HARPMAN Jacqueline, L’Orage rompu, Sarthe, Editions Grasset & Fasquelle (coll. « Le livre de poche », n°14892), 1998, 158 pages Et si tout se jouait dans un train entre Paris et Bruxelles ? Dans cette fiction composée d’un seul chapitre, Jacqueline Harpman nous retrace le destin de deux amants qui se rencontrent dans le train entre Paris et Bruxelles. Trois heures de voyage, elle souhaite manger, il reste une seule place au wagon-restaurant en face de cet homme, elle s'installe. Cornélie revient des funérailles de son ex-mari, un homme qu'elle pensait ne plus aimer et dont les traces refont douloureusement surface. En face d'elle, Henri Guérin, un homme d'affaires à la vie bien rangée, homme tranquille à l'allure distinguée. La conversation s'engage, Cornélie se livre comme jamais, elle raconte ses souvenirs et ses fantasmes, ses histoires les plus intimes. Entre Cornélie et Henri, c'est l'alchimie. En trois heures de voyage et de conversations, ils tombent amoureux l’un de l’autre, Henri lui propose de le suivre, de vivre leur folie toute entière, comme des amants s'il le faut, davantage encore si elle le souhaite. Mais voilà, Cornélie est une éternelle angoissée, apeurée à l'idée de prendre la moindre décision, malheureuse lors de son premier mariage et morte de peur à l'idée de souffrir à nouveau. Cornélie n'aime pas faire des choix, encore moins avancer vers l'inconnu. De plus, l’histoire est racontée par un narrateur interne, du point de vue de Cornélie. Le lecteur sait tout ce qui se passe dans sa tête… si bien qu’il pourrait se sentir comme étant le personnage lui-même.
Choix d’un extrait « En disant ces derniers mots, il me prit les mains et les serra étroitement. Je tremblais. Je tentai de me raccrocher à l’idée qu’il ne s’était rien passé entre cet homme et moi : il m’avait parlé de son père, jamais égaré, et je lui avais parlé d’Olga, que j’avais préservée

en relation

  • Courbet Jeanne
    1464 mots | 6 pages
  • Corpus Camus Gary Claudel
    7019 mots | 29 pages
  • Le roman négro
    5472 mots | 22 pages
  • Résumé des ouvres de giono
    33136 mots | 133 pages
  • Fran Ais Oral
    8277 mots | 34 pages
  • Commentaire sujet bac
    5928 mots | 24 pages
  • pourquoi travailler
    10879 mots | 44 pages
  • Français
    10033 mots | 41 pages
  • Histoire de l'art 19eme et 20eme
    10503 mots | 43 pages
  • L'oeuvre de zola
    14955 mots | 60 pages