Commentaire de '' la critique de l'école des femmes'' , scène 5

1290 mots 6 pages
Commentaire de '' la Critique de l'École des femmes'' , scène 5 .

Molière

Je vais vous faire le commentaire de la scène 5 de la Critique de l'Ecole des femmes écrit par Molière . Cette œuvre date de 1663 , soit le siècle du Classicisme qui a pour principes l'idéal esthétique et humain, l'équilibre et l'ordre et où l'écrivain se fait souvent moraliste . Dans cette pièce , des spectateurs qui ont assisté à la première représentation de la comédie de Molière '' L'école des femmes'' parlent '' quatre jours après '' de cet événement et des réactions du public. Le personnage de Dorante , qui , lui , a aimé la pièce prend à parti un petit marquis qui l'a trouvée '' détestable '' sans s'être '' donné la peine d'écouter '' . On peut alors parler de mise abyme théâtrale ou de théâtre dans le théâtre car cette pièce est une critique d'une autre pièce écrite par Molière aussi . Cette scène est comique et polémique . C'est une occasion pour Molière de livrer ses convictions sur le plaisir du théâtre , inspirées par l'idéal classique .

La structure de la Critique de l'Ecole des femmes est assez compliquée , on remarque à l’intérieure de celle ci des mises en abyme multiples , de la vivacité et du comique . Tout d'abord nous allons parler de la situation , une situation de théâtre dans le théâtre . La première comédie est celle qui se déroule sous nos yeux, l'affrontement entre Dorante et le Marquis à propos de la comédie '' L'Ecole des femmes .'' La seconde comédie est celle qui fait l'objet de la critique . C'est pour cela qu'on parle mise en abyme car les deux personnages se disputent à cause d'une pièce existant vraiment et du même auteur . Molière fait ainsi l'auto- critique de sa pièce en mettant en scène des personnages qui y ont assisté quelques jours auparavant . Cette stratégie de l'auteur nous donne une véritable impression de réalité . La dispute est vive et comique . En effet , il n'y a pas vraiment d'action mais la forme du

en relation

  • Ezgzeze
    803 mots | 4 pages
  • L’École des femmes
    4827 mots | 20 pages
  • Molière et marivaux
    2988 mots | 12 pages
  • commentaire
    556 mots | 3 pages
  • Patatras
    2093 mots | 9 pages
  • Ilon
    4728 mots | 19 pages
  • Les gentils
    4798 mots | 20 pages
  • google
    1061 mots | 5 pages
  • Ecole des femmes
    5251 mots | 22 pages
  • LITSO
    1899 mots | 8 pages