Commentaire de la cloche fêlée de baudelaire

Pages: 5 (1245 mots) Publié le: 11 octobre 2012
Dans l’univers déchu, en proie au spleen, où l’âme est engluée dans le péché et soumisse à l’attirance infernale, Baudelaire est celui dont l’esprit ne se plaît que dans les hautes sphères de l’idéal. Ses intuitions lui permettent de comprendre les secrets de la nature et d’atteindre à une connaissance de l’au-delà divin. Mais à ces élans vers l’idéal vienne s’opposer les obstacles du réel commele temps, cet ennemi qui mange la vie.
Baudelaire tente de s’évader vers les sphères de l’idéal ; mais sans cesse le réel vient arrêter ces élans et les rechutes rendent sa détresse intolérable.
Les éléments les plus douloureux du mal Baudelairien, sont exprimés dans la cloche fêlée. Le poète nous communique sa nostalgie et jusqu’à la sensation de son malaise par un jeu de contrastes etd’émouvantes comparaisons.
Baudelaire tante tout le long du poème d’assurer son rôle de poète, consistant à établir le lien entre les hommes est un monde supérieur. Mais malgré d’important effort il échoue. Les souvenir de sa jeunesse l’envahi alors.

Le poète dans le sonnet la cloche fêlée tente d’assurer un lien entre le monde des idées et des hommes, tel un prophète révélant le message de dieu etprévoyant l’avenir. Ce thème est une caractéristique majeure de la poésie romantique. Cette communication est caractérisée par des symboles.

Le thème du poète prophète est une caractéristique majeure de la poésie romantique. On en retrouve les deux caractéristiques dans la cloche fêlée.
Le poète dès le début du poème « écoute » les messages du monde supérieur en adoptant un ton général et deportée universelle comme dans Chant d’automne. « Les nuits d’hiver » ne donnent pas d’information sur le cadre temporel. Cette imprécision rappelle que le prophète communique le message de Dieu sans grand détail et que ce sont aux hommes de le comprendre et de l’interpréter.
Pour connaître l’avenir, le poète va avoir besoin d’un intermédiaire. Il cherche à prédire l’avenir en lisant dans lesentrailles d’un animal sacrifié avant d’être brulé. En effet, le feu « palpite et (…) fume ». Cette allitération en « p » et « f » crée une véritable harmonie imitative du crépitement du feu et des battements d’un cœur. L’adjectif « palpite » renforce l’impression du sacrifice.

Le poète tente tout le long du poème à communiquer avec le monde idéal des idées. Le signe venant de ce monde idéalest le « bruit des carillons qui chantent ». Le son mélodieux et ordonné des carillons nous donne une indication sur le monde des idées. C’est un univers harmonieux et organisé.

Le coq est introduit dans le poème par le nom « gosier vigoureux». Cet animal annonce la venue du jour après la nuit. C’est à dire symboliquement, celle du bien après le mal. La cloche est utilisée par l ‘église pourcommuniquer avec les paroissiens. Le coq et la cloche symbolisent tous deux le rôle du poète prophète. C’est à dire rapporter la parole de dieu.

La tentative du poète d’assumer son rôle de prophète échoue malgré d’importants efforts pour établir la communication avec le monde idéal des idées.

Le poète effectue un effort pour tenter de communiquer avec le monde idéal de l’esprit.L’utilisation du verbe « écouter » témoigne que le poète doit se concentrer sur son objectif. Baudelaire avait utilisé « de sentir » dans une version précédente de ce poème. La correction effectuer montre bien l’intense effort effectué par le poète pour communiquer.

Malgré ses efforts considérables, le monde des idées reste éloigné comme le montre l’allitération en « l », « lointains, lentement s’élever». Cette répétition du son « l » donne une impression de lenteur à la communication qui devient interminable. L’adjectif lointain est vague et imprécis. Cette imprécision renforce encore l’impression d’inaccessibilité du monde idéal des idées.

C’est la brume qui brouille la difficile communication du poète. La double correspondance entre le « bruit des carillons » et « qui...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire La cloche fêlée Baudelaire
  • Analyse : cloche fêlée
  • La cloche fêlée
  • La cloche fêlée de charles baudelaire
  • Baudelaire : la cloche fêlée
  • Baudelaire et "la cloche fêlée"
  • La cloche fêlée, baudelaire
  • la cloche fêlée, Baudelaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !