Commentaire de li le des esclaves sce ne I acte I Marivaux Gwladys L

1374 mots 6 pages
Commentaire de texte: L'Ile des esclaves, Marivaux (scène d'exposition):

Plan:
I-On nous présente les personnages et les lieux:
1)L'île des esclaves
-->Iphicrate donne son ressenti sur l'île: négation négation "ne perdons point de

temps", "ne négligeons rien" et "je ne reverrai jamais"
-->Adverbe "jamais" qui amplifie le sentiment de malaise d'Iphicrate sur l'île
-->L'île interresse Arlequin: interjection "Eh!"
2)Iphicrate
-->il se sent perdu: advebe "tristement" et participe passé "soupiré" dans les didascalies -->il désespère: participe passé "perdu"
-->il se sent en danger sur l'île: gradation "perdre la liberté, et peut être la vie"
3)Arlequin
-->il est bon vivant: didascalies "une bouteille de vin [...] à sa ceinture"
-->au début il respecte son maître: il apostrophe Iphicrate "mon parton!"
-->il n'est pas couageux: impératif "reposons-nous" et ponctuation "j'ai les jambes si engourdies!..." II-Avec les différences entre les personnages, on peut imaginer la suite de la pièce
1)Opposition entre Iphicrate et Arlequin
-->Iphicrate a peur: question "que deviendrons-nous[...]?"
-->Arlequin est rassuré, la situation l'amuse: didascalie "riant" , "siffle"
-->la différence de statut: Iphicrate le maître, Arlequin le valet mais elle commence à s'inverser dans cette scène: fin de la scène, didascalies: Arlequin est prononce sa réplique "indifférenment"
2)Evolution de la situation entre le début et la fin de la scène
-->Iphicrate utilise d'abord le pronom "nous" puis "je"
-->la longueur des répliques s'inverse, au début Iphicrate à les plus longues puis
Arlequin prend le dessus
-->Arlequin devient de plus en plus insolent envers Iphicrate: il chante, et paradoxe
"je vous plains [...] mais ne saurais m'empêcher de rire"
3)On nous laisse deviner la suite de la pièce
-->Iphicrate essaye de donner des ordres (plutôt des conseils car il utilise la première personne du pluriel) à Arlequin mais il ne les suit pas: impératif
-->la dernière réplique d'Iphicrate est comme une

en relation