Commentaire de : lucien leuwen, de stendhal - de "lucien leva les yeux et vit une grande maison" à "tomba et le jeta par terre."

2033 mots 9 pages
Commentaire de : Lucien Leuwen, de Stendhal - de "Lucien leva les yeux et vit une grande maison" à "tomba et le jeta par terre."

Lucien Leuwen, jeune sous-lieutenant, vient d'être affecté à un régiment qui va tenir garnison à Nancy. Le jour où le régiment défile en ville, Lucien, sur un cheval d'emprunt, s'abandonne à quelques réflexions désabusées. L'histoire se passe sous la monar¬chie de Juillet, vers 1834-1835.

Lucien leva les yeux et vit une grande maison, moins mesquine que celles devant lesquelles le régiment avait passé jusque-là ; au milieu d'un grand mur blanc, il y avait une persienne peinte en vert perroquet. «Quel choix de couleurs voyantes ont ces marauds de provinciaux ! »
Lucien se complaisait dans cette idée peu polie lorsqu'il vit la persienne vert perroquet s'entrouvrir un peu ; c'était une jeune femme blonde qui avait des cheveux magnifiques et l'air dédaigneux : elle venait voir défiler le régiment. Toutes les idées tristes de Lucien s'envolèrent à l'aspect de cette jolie figure ; son âme en fut ranimée. Les murs écorchés et sales des maisons de Nancy, la boue noire, l'esprit envieux et jaloux de ses camarades, les duels nécessaires, le méchant pavé sur lequel glissait la rosse qu'on lui avait donnée, peut-être exprès, tout disparurent. Un embarras sous une voûte, au bout de la rue, avait forcé le régiment à s'arrêter. La jeune femme ferma sa croisée et regarda, à demi cachée par le rideau de mousseline brodée de sa fenêtre. Elle pouvait avoir vingt-quatre ou vingt-cinq ans. Lucien trouva dans ses yeux une expression singulière ; était-ce de l'ironie, de la haine, ou tout simplement de la jeunesse et une certaine disposition à s'amuser de tout ?
Le second escadron, dont Lucien faisait partie, se remit en mouvement tout à coup ; Lucien, les yeux fixés sur la fenêtre vert perroquet, donna un coup d'éperon à son cheval, qui glissa, tomba et le jeta par terre.

Plan.

I. Le traitement ironique de la scène.
a) Des opinions toutes

en relation

  • Lucien leuwen
    801 mots | 4 pages
  • Stendhal plan commentaire
    488 mots | 2 pages
  • Devoir
    1695 mots | 7 pages
  • Scène de la rencontre lucien lewen/ commentaire composé
    2411 mots | 10 pages
  • Recherche informations
    12439 mots | 50 pages
  • Le rouge et le noir de stendhal
    190156 mots | 761 pages
  • Stendhal rouge
    179007 mots | 717 pages
  • Fichier de methode
    55244 mots | 221 pages
  • français
    51337 mots | 206 pages
  • le colonel chabert
    55053 mots | 221 pages