Commentaire de texte lepestre

1844 mots 8 pages
Commentaire de texte sur Leprestre

Au XVIIème siècle, la France se remet d’une longue série de crise dans le royaume, qui ont très affaiblit ce dernier. C’est dans ce contexte historique que des normes coutumières sont crées, afin de protéger le royaume de France et sa couronne contre les évènements pouvant survenir et l’arbitraire possible du roi. Ainsi les lois fondamentales du royaume furent mise en place, comme l’inaliénabilité du royaume ou le principe d’indisponibilité de la couronne.
Ce fut durant ce même siècle que la question de la succession du roi par les femmes se posa lorsque Louis le Hutin décéda en laissant une petite fille et sa femme enceinte. En effet, si la reine mettait au monde un garçon, alors s’appliquerait la règle de primogéniture. Mais si ceci n’était pas le cas, personne ne savait à qui reviendrait la couronne. C’est ainsi que Claude Leprestre (1611-1694), magistrat au Parlement de Paris, composa son ouvrage Question notable du droit, décidées par plusieurs arrêts de la cour de parlement écrit en 1663. Ce dernier rassemble les arrêts de la cinquième chambre des enquêtes du Parlement de Paris, qu’il présida pendant plusieurs années. Dans cette œuvre, il soulève les problèmes posés par la succession de Louis le Hutin, décédé sans héritier mâle, ainsi que celle de Charles le Bel. Dans l’extrait, il aborde successivement le décès des deux rois sans héritier légitime mâle et les dispositions qu’il a donc fallut mettre en place pour remédier à cette situation.
Leprestre aborde donc la question de la succession au trône, en abordant les raisons qui ont contribuer à la création cette loi fondamentale de masculinité au XVIème siècle. Au vue de cela, quelles sont les raisons pour lesquelles cette loi a vu le jour? Les règles de succession au trône de France sont-elles légitimes?
Ce principe de masculinité implique d’abord une exclusion des femmes de la succession du royaume de France (I), ainsi que, d‘autre part, une exclusion de leurs

en relation

  • Commentaire de texte claude lepestre
    1770 mots | 8 pages