Commentaire de texte : phèdre, acte i, scène 3

1358 mots 6 pages
Commentaire Organisé
Phèdre, Acte I, Scène 3

Le texte étudié est extrait de la tragédie en 5 actes et en alexandrins Phèdre, écrite par Racine en 1677. Dans cette scène 3 de l’acte I, Phèdre avoue à sa confidente, Oenone, son amour pour Hippolyte, le fils de son mari issu d’une aventure de ce-dernier. Cette scène, élément déclencheur crucial de toute la pièce, expose donc un amour bien particulier. Phèdre, en avouant une passion paradoxale et coupable, n’exprime-t-elle pas la fatalité caractéristique des tragédies de Racine ? L’amour qu’elle dépeint est tout d’abord très contrasté, et semble mettre en péril l’intégrité de son âme. Cet amour peut être en outre vu, par différents aspects, comme un symbole de la fatalité racinienne.

Phèdre, dans cette tirade, avoue avant tout une passion dévorante qui la domine, effrayante car considérée comme incestueuse, et nuisant l’innocence qu’elle recherche, envers Hippolyte. L’héroïne commence donc par décrire une puissante passion. Plusieurs champs lexicaux se rapportant à l’amour sont en effet présents. Celui des sens, très utilisé lors des rencontres amoureuses, est employé à plusieurs reprises : « je le vis […], à sa vue », « mes yeux ne voyaient plus », « parler », « je sentis ». D’autres lexiques, tels que celui du feu, avec « feux » et « brûler », ou celui de l’amour, avec « Vénus, « ardeur », « adorer », montrent bien l’amour que Phèdre porte à Hippolyte. Le vers 8, « je sentis tout mon corps et transir et bruler », en créant une accumulation avec l’emploi de deux « et » dans le second hémistiche, réaffirme la puissance de son amour. Cet amour cause à la femme de Thésée un trouble significatif, souvent associé à une passion forte et soudaine. L’état d’agitation dans lequel elle se trouve est traduit par la ponctuation, dense, donnant au texte un rythme scandé. Le très célèbre vers 5, « je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue », illustre ce trouble grâce à une construction en parallélisme, le « je le

en relation

  • Commentaire de texte : phèdre, acte i, scène 3
    4763 mots | 20 pages
  • Rgfrfdgdrfdsfdsdsffssd
    1204 mots | 5 pages
  • DOCUMENT questonnaire
    3521 mots | 15 pages
  • Phedre
    3285 mots | 14 pages
  • Sequence 4
    1065 mots | 5 pages
  • Commentaire composé jean giraudoux
    768 mots | 4 pages
  • Registre
    2678 mots | 11 pages
  • Phedre
    879 mots | 4 pages
  • 314120 001 C
    7209 mots | 29 pages
  • Lorenzaccio présentation
    1346 mots | 6 pages