Commentaire de texte : saint Thomas d'Aquin, Somme théologique, Ia IIae, q.10, art. 4

Pages: 23 (5651 mots) Publié le: 2 janvier 2015
Commentaire de texte
Thomas d’Aquin, Somme Théologique, Ia IIae, q. 10, art. 4 : « La volonté est-elle mue de façon nécessaire par un moteur extérieur qui est Dieu ? »
La Somme théologique, ultime ouvrage de Thomas d’Aquin, inachevée, se veut une compilation des savoirs théologiques de l’époque à l’intention des étudiants en théologie. Divisée en trois grandes parties, elle s’organise enquestions comprenant elles-mêmes plusieurs articles qui répondent chacun à un aspect de la question posée. Thomas, suivant la méthode scolastique, observe les objections possibles à sa pensée avant de donner sa réponse à la question. La dixième question de la seconde partie de la Somme étudie le mode de l’acte volontaire : le texte présenté à notre analyse constitue le quatrième article de cettequestion, et s’intitule « La volonté est-elle mue de façon nécessaire par un moteur extérieur qui est Dieu ? ». Thomas, s’opposant au fatalisme des stoïciens notamment, soutient que Dieu meut la volonté selon sa nature propre, c’est-à-dire sans lui attribuer pour autant de détermination nécessaire.
Le problème de la détermination de la volonté est central dans la théologie des Pères de l’Eglise. Eneffet, le christianisme affirme la liberté comme naturelle à l’homme ; c’est cette liberté qui fait que l’homme est responsable de ses actes, de ses péchés comme de ses bonnes actions. Thomas avait lui-même avancé cet argument pour démontrer la liberté de l’homme contre la doctrine de la détermination nécessaire dans De Malo, où il affirmait : « Certains auteurs ont soutenu que c’est par nécessitéque la volonté de l’homme est mue à choisir. […] Mais cette opinion est hérétique. Elle supprime en effet la notion de mérite et de démérite dans les actes humains, car il ne semble pas que soit méritoire ou déméritoire qu’on accomplisse ainsi par nécessité ce qu’on ne peut éviter. »1 On retrouve d’ailleurs le même raisonnement, qui part du constat de la responsabilité morale pour en tirer laconclusion métaphysique de la liberté humaine, dans la première partie de la Somme théologique : « L'homme possède le libre arbitre, ou alors les conseils, les exhortations, les préceptes, les interdictions, les récompenses et les châtiments seraient vains »2.
Ainsi, le libre arbitre étant la condition de la responsabilité des péchés, avant Thomas, les auteurs fondateurs de la théologie catholiqueavaient tenté de démontrer la liberté de l’homme. Augustin d’Hippone et Anselme de Cantorbéry prétendaient que la volonté n’a pas d’autre cause qu’elle-même ; c’est là ce qui la définit comme libre. Saint Augustin, dans son traité Du Libre Arbitre, employait la notion d’automotricité de la volonté, héritée du Phèdre de Platon qui parlait d’autokineton (capacité à se mouvoir par soi-même). Mais niAugustin ni Anselme ne précisaient vraiment comment la volonté pouvait se mouvoir elle-même. Ce point est problématique pour saint Thomas. En effet, dans son œuvre, ce dernier se donne pour objectif d’établir une théologie en accord avec la physique aristotélicienne. Or, chez Aristote, un événement ne peut pas être produit sans cause. La philosophie cherche à dévoiler les chaînes de causalité quiaboutissent aux actes humains : la volonté ne peut pas être sa propre cause, car il faut alors se demander à nouveau ce qui cause la volonté. En d’autres termes, le problème auquel est confronté Thomas est celui de la contradiction entre la définition de la volonté comme automotrice et la métaphysique aristotélicienne qui cherche à dévoiler les causes d’un acte. Cette tension se cristallise autour del’apparente contradiction entre liberté humaine et Providence, que l’auteur examine dans le texte soumis à notre étude.
En effet, Thomas met en lumière dans ce texte les problèmes posés au libre arbitre par la notion de Providence. Comment l’homme peut-il être libre si Dieu connaît tous ses actes à l’avance ? Comment peut-il agir d’une manière qui n’est pas déterminée par Lui alors qu’Il est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire de texte, saint thomas d'aquin
  • Étude de somme théologique de thomas d'aquin
  • Commentaire de texte de saint-thomas d'aquin portant sur le vol
  • Commentaire de texte de saint-thomas d'aquin portant sur le vol
  • Commentaire de texte de saint-thomas d'aquin portant sur le vol
  • Saint thomas d'aquin
  • Saint thomas d'aquin
  • Saint thomas d'aquin sur le mal

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !