Commentaire de l’arrêt n°128 du 6 février 2008, pourvoi n°06-16.498 de la première chambre civile de la cour de cassation

Pages: 2 (468 mots) Publié le: 24 février 2011
L’acte de l’enfant sans vie ne constate pas la personnalité juridique du foetus mort-né mais à pour but de faciliter le travail de deuil des parents.
Deux époux attendent un enfant cependantcelui-ci sera mort-né. N’ayant pas déclaré la mort de leur enfant à l’Etat civil, les deux époux forment une requête au tribunal de grande instance afin que leur enfant puisse bénéficier de l’acte d’enfantsans vie. Leur demande est débouté.
Les parents font appel de la décision à la cour d’appel de Nîmes. Leur demande est à nouveau débouté au motif que leur enfant mort-né ne peut pas bénéficier del’acte d’enfant sans vie car selon l’officier d’état civil, l’enfant ne correspondait pas aux critères fixés par l’Organisation mondiale de la santé qui définit le seuil de viabilité à vingt-deux semainesde grossesse aménorrhée ou d’un poids du foetus de 500g. Les parents forment alors un pourvoi en cassation.
L’acte d’enfant sans vie repose-t-il sur le poids ou la durée de gestation du foetus?
Lapremière chambre civile de la cour de cassation casse et annule l’arrêt rendu par la cour d’appel de Nîmes aux motifs que l’arrêt attaqué «s’évince de l’article 79-1 du code civil» et que de ce fait lacour d’appel ajoute à l’article 79-1 du code civil, des conditions qu’il ne prévoit pas. La Cour de cassation a donc jugé «que l'article 79-1, alinéa 2, du code civil ne subordonne l'établissementd'un acte d'enfant sans vie ni au poids du fœtus, ni à la durée de la grossesse». La première chambre civile de la cour de cassation renvoi donc les parents devant la cour d’appel de Nîmes.

Corrigé duplan:

I.«Appliquer rien que la loi»
A. Là où la loi ne distingue pas
CA qui exige conditions de viabilité pour que foetus bénéficie d’acte d’enfant sans vie.
Critères de l’OMS.
Censureest-elle justifiée en droit?
Loi: valeur obligatoire
Circulaire: valeur explicative non contraignante
Conditions que le texte ne prévoyait.
Juge créateur de droit sanctionné.

B. Indifférence de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'arret de la première chambre civile de la cour de cassation en date du 9 février 2012.
  • L’arrêt de la première chambre civile de la cour de cassation en date du 13 mars 2008
  • Commentaire de l'arrêt du 6 février 2008, rendu par la cour de cassation
  • Commentaire de l’arrêt de la 1ère chambre civile de la cour de cassation du 6 octobre 1966
  • Commentaire de l'arrêt de la 1ère chambre civile de la cour de cassation du 11 décembre 2008
  • Commentaire d'arrêt du 21 février 2008 cour de cassation 2ème chambre civile
  • Commentaire de l’arrêt de la première chambre civile de la Cour de cassation du 7 nov. 2000
  • Commentaire de l’arrêt de la première chambre civile de la cour de cassation du 7 avril 1998.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !