Commentaire des coches de montaigne

Pages: 8 (1825 mots) Publié le: 2 janvier 2015
Montaigne, Des coches, les Essais

Essais, III, 6

 

Etude d’un membre du forum prépabac

 

Le texte de DES COCHES

Notre monde vient d'en trouver un autre (et qui nous garantit que c'est le dernier de ses frères, puisque les Démons, les Sibylles et nous, avons ignoré celui-ci jusqu'à cette heure ?) non moins grand, plein et fourni de membres que lui, toutefois si nouveau et sienfant qu'on lui apprend encore son a, b, c ; il n'y a pas cinquante ans qu'il ne savait ni lettre, ni poids, ni mesure, ni vêtements, ni céréales, ni vignes. Il était encore tout nu dans le giron de sa mère nourricière et ne vivait que par les moyens qu'elle lui fournissait. Si nous concluons bien quand nous disons que nous sommes à la fin de notre monde, et si ce poète fait de même au sujet de lajeunesse de son siècle, cet autre monde ne fera qu'entrer dans la lumière quand le nôtre en sortira. L'univers tombera en paralysie ; l'un des deux membres sera perclus, l'autre en pleine vigueur. Nous aurons très fortement hâté, je le crains, son déclin et sa ruine par notre contagion et nous lui aurons fait payer bien cher nos idées et nos techniques. C'était un monde enfant ; pourtant nous nel'avons pas fouetté et soumis à notre enseignement en nous servant de l'avantage de notre valeur et de nos forces naturelles ; nous ne l'avons pas non plus séduit par notre justice et notre bonté, ni subjugué par notre magnanimité. La plupart de leurs réponses et des négociations faites avec eux témoignent qu'ils ne nous devaient rien en clarté d'esprit naturelle et pertinence. La merveilleusemagnificence des villes de Cuzco et de Mexico, et, entre plusieurs choses pareilles, le jardin de ce roi, où tous les arbres, les fruits et toutes les herbes, selon l'ordre et grandeur qu'ils ont en un jardin, étaient excellemment façonnés en or, comme, dans son cabinet, tous les animaux qui naissaient dans son État et dans ses mers ; et la beauté de leurs ouvrages en pierreries, en plume, en coton,dans la peinture, montrent qu'ils ne nous étaient pas non plus inférieurs en habileté. Mais, quant à la dévolution, l'observance des lois, la bonté, la libéralité, la loyauté, la franchise, il nous a bien servi de n'en avoir pas autant qu'eux ; ils se sont perdus par cet avantage, et vendus et trahis eux-mêmes. […] Au rebours, nous nous sommes servis de leur ignorance et inexpérience à les plier plusfacilement vers la trahison, luxure, cupidité et vers toute sorte d'inhumanité et de cruauté, à l'exemple et sur le modèle de nos mœurs. Qui mit jamais à tel prix le service du commerce et du trafic ? Tant de villes rasées, tant de nations exterminées, tant de millions de peuples passés au fil de l'épée, et la plus riche et la plus belle partie du monde bouleversée pour la négociation des perleset du poivre ! Mécaniques victoires ! Jamais l'ambition, jamais les inimités publiques ne poussèrent les hommes les uns contre les autres à des hostilités aussi horribles et à d'aussi misérables calamités.

Michel Ey quem de Montaigne, Essais (III, 6), « Des Coches ».




Commentaire du passage

Introduction :

Montaigne est un écrivain humaniste du 16ème siècle. Il a fait des étudesde droit et a été conseiller au parlement Il a écrit les essais sous le règne de Henri 4.

Dans son œuvre il aborde tous les types de sujets moraux, philosophique, psychologiques. L’ homme est au centre des préoccupations des humanistes.

Problématique : Nous verrons comment Montaigne en témoin de son temps, aborde les problèmes liés à ce phénomène nouveau, la colonisation



Ce textenous permet de voir comment Montaigne, en témoin de son temps, aborde les problèmes liés à ce phénomène nouveau, la colonisation. Nous analyserons d’abord la nature des relations qu’entretiennent les deux civilisations, puis nous nous pencherons sur la manière dont Montaigne prend position à propos du comportement et des jugements des conquérants.

I La nature des relations qu’entretiennent les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Montaigne, "essais", "des coches" (commentaire composé)
  • Commentaire "des coches" chapitre 31, montaigne
  • Commentaire de michel de montaigne, essais "des coches "
  • Commentaire
  • Commentaire critique sur « des coches», essais iii, montaigne
  • Commentaire composé évocation du nouveau monde dans des coches de montaigne
  • Des coches de montaigne
  • Des Coches, Montaigne

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !