Commentaire dom juan

798 mots 4 pages
Commentaire composé de Français avec plan détaillé
Acte 1, Scène 1 de Dom Juan
De Molière

Introduction Le texte que nous allons étudier est un extrait de Dom Juan de Molière, dramaturge et acteur de théâtre français du 17ème siècle. Il a créé de nombreux personnages toujours célèbres tels que Dom Juan ou Alceste et tient sa place dans le panthéon des plus grands écrivains français. La pièce est présentée pour la première fois le 15 février 1665 au palais royal et connait un fort succès. L’importance de l’inconstance est ici mise en valeur par Dom Juan dans la scène 1 de l’acte 1 où il apparaît pour la première fois. Ce dernier s’impose par la parole avec Sganarelle. Cette entrée créé un effet dramatique en confrontant le personnage principal à l’image qu’on a de lui à travers le valet. Nous allons étudier comment Molière parvient-il au sein de l’éloge de l’inconstance à donner à Dom Juan sa personnalité particulière.

Plan – Développement détaillé
I – L’inconstance de Dom Juan a) Le blâme de la fidélité

* Image de la fidélité dévalorisée (l.125 : « tu veux qu’on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend »), (l.128 : « se piquer d’un faux honneur d’être fidèle »). * Idée de privation de tous les autres plaisirs avec les expressions « qu’on renonce », « qu’on ai plus ». * La fidélité est comparée à une sorte de mort (« s’ensevelir pour toujours », « être mort »). On voit qu’il y a une perte du désir amoureux et de la passion.

b) Le plaisir d’être inconstant

* Pour Dom Juan, la fidélité est

en relation

  • COMMENTAIRE Dom Juan
    1341 mots | 6 pages
  • Commentaire dom juan
    974 mots | 4 pages
  • Commentaire dom juan
    906 mots | 4 pages
  • Commentaire dom juan
    1888 mots | 8 pages
  • Commentaire - Dom Juan
    1089 mots | 5 pages
  • Commentaire dom juan
    1367 mots | 6 pages
  • Commentaire Dom Juan
    1441 mots | 6 pages
  • Commentaire dom juan
    1268 mots | 6 pages
  • Dom juan commentaire
    4014 mots | 17 pages
  • Commentaire sur dom juan
    1191 mots | 5 pages