Commentaire du cogito de descartes

4829 mots 20 pages
c'est à partir de Descartes que la notion de conscience a reçu un sens technique et proprement philosophique. Il s'agit de la conscience comme entité à part du monde extérieur, irréductible à celui-ci, et douée d'un pouvoir spécial concernant l'accès à "soi-même".

I. Introduction → Ce texte de Descartes a pour thème le cogito, c'est-à-dire la conscience de soi-même du sujet pensant, et constitue un moment essentiel du Discours de la méthode (1). Dans cet ouvrage, l'auteur cherche à fonder une vérité indubitable qui résiste aux assauts des sceptiques, auxquels il s'oppose, et qui puisse servir de fondement à la connaissance. Il entreprend, pour ce faire, d'utiliser l'arme des sceptiques – le doute – et de remettre en question la totalité des choses. Or, y a-t-il une vérité qui apparaisse au sein du doute ? Si le doute est nécessaire pour parvenir à des certitudes, puis-je toutefois aller jusqu'à douter de ma propre pensée et existence ? (2) → Descartes montre ainsi qu'au coeur même du doute s'affirme la réalité de la pensée et de l'être, de sorte que la conscience de soi constitue la première des certitudes. Chaque fois, en effet, que l'on remet tout en question, ici et maintenant, on affirme en même temps la réalité de sa pensée et la certitude de son être. La pensée consciente d'elle-même est alors ce qui définit le moi. (3) → Or, pourquoi l'affirmation " Je pense, donc je suis " résiste-t-elle au doute ? De quel être d'ailleurs affirme-t-elle l'existence ? Quel est, en somme, le " je " du " je suis " ? S'agit-il d'une pure expérience, de la conclusion d'un raisonnement ou d'autre chose encore ? C'est autour de ces questions essentielles que notre réflexion sur le texte va s'organiser, ce qui, du coup, nous permettra de montrer que c'est bel et bien la définition du sujet par la pensée et la conscience qui pose problème dans ce texte et, avec elle, l'idée même de sujet à laquelle se réfère toute notre

en relation

  • Bachelard, le cogito et les rêves
    2117 mots | 9 pages
  • bachelar le cogito
    1970 mots | 8 pages
  • cogito ergo sum
    3517 mots | 15 pages
  • Dissertation philosophique
    6533 mots | 27 pages
  • Philo
    6559 mots | 27 pages
  • jpjoo
    638 mots | 3 pages
  • La conscience : le mythe d'une vie intérieure propre à chacun
    6775 mots | 28 pages
  • commentaire de texte J. Locke
    1166 mots | 5 pages
  • nietzscheetlaconscience
    2056 mots | 9 pages
  • Nietzsch : la conscience
    1967 mots | 8 pages