Commentaire du dernier portrait de nana d'emile zola

1191 mots 5 pages
Commentaire du dernier portrait de Nana du roman Nana d’Emile Zola.

Emile Zola (1840-1902) a étudié la société du Second Empire dans des milieux variés et chez les membres d’une même famille. Il raconte la vie d’ouvriers surtout de Gervaise et de Coupeau dans Germinal (1877) puis celle de leur fille dans le roman Nana (1880). Nana est une prostituée de luxe qui, atteinte par la syphilis, meurt dans un hôtel parisien. Ses amies la veillent et regardent ce dernier portrait de Nana. Nous étudierons en quoi ce portrait est naturaliste puis en quoi il dépasse la dimension naturaliste.

Emile Zola fait un portrait naturaliste de Nana. L’ancrage spatio-temporel et les personnages sont réalistes et l’évocation du corps de Nana est presque médicale.
D’abord, le récit est bien ancré dans un cadre spatio-temporel. Le corps de Nana repose dans une chambre d’hôtel parisien. Le décor est ordinaire : « Lit, table de nuit, cheminée, flambeau de cuivre, rideaux ». Il n’y a pas d’objets personnels, pas de famille. Ses amies viennent le soir, et repartent bien vite, seule Rose s’attarde pour arranger la pièce jusqu’à ce que l’éclairage du visage lui fasse peur. Le narrateur est extérieur, il décrit et raconte de l’extérieur sauf lorsque Rose allume un cierge parce qu’elle pense que la lampe n’est pas convenable. Il raconte en utilisant les pronoms de la troisième personne. Le repère temporel se situe dans le passé avec l’emploi du passé simple, de l’imparfait et du plus que parfait, mais le romancier crée un effet de vérité en introduisant deux phrases de discours direct au présent, en langage familier : « filons, filons, mes petites chattes ».
La mort de Nana survient en même temps que le désespoir lié à la déclaration de guerre à la Prusse : « A Berlin ! ».
Ensuite les personnages féminins, présents autour du cadavre, présentent un caractère réaliste. Elles sont identifiables socialement, il s’agit de cinq courtisanes, représentatives de leur époque. En effet, il n’est pas

en relation

  • Zola, l'assommoir
    8486 mots | 34 pages
  • l'assomoir
    4113 mots | 17 pages
  • Nana
    4186 mots | 17 pages
  • un ecrivain marquant la langue francaise
    18242 mots | 73 pages
  • zola
    19683 mots | 79 pages
  • zola
    19683 mots | 79 pages
  • La curée
    17714 mots | 71 pages
  • Littérature
    19632 mots | 79 pages
  • Émile zola
    17511 mots | 71 pages
  • l'assomoir de zola
    3394 mots | 14 pages