Commentaire du poème "aube" de rimbaud, illuminations

Pages: 9 (2076 mots) Publié le: 17 octobre 2010
Aube

J’ai embrassé l’aube d’été.
Rien ne bougeait encore au front des palais. L’eau était morte. Les camps d’ombres ne quittaient pas la route du bois. J’ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit.
La première entreprise fut, dans le sentier déjà rempli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom.Je ris au wasserfall blond qui s’échevela à travers les sapins : à la cime argentée je reconnue la déesse.
Alors je levai un à un les voiles. Dans l’allée, agitant les bras. Par la plaine, où je l’ai dénoncé au coq. A la grand’ ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et courant comme un mendiant sur les quais de marbre, je la chassais.
En haut de la route, près d’un bois delauriers, je l’ai entouré avec ses voiles amassés, et j’ai senti un peu son immense corps. L’aube et l’enfant tombèrent au bas des bois.
Au réveil, il était midi.
Rimbaud, Illumination

« Aube » fait partie, avec « Ornières », « Fleurs » et « Mystique », de cet ensemble de proses des Illuminations que l'on pourrait appeler « féeries ». Le poète y décrit ces instants de rare et fragilebonheur où sa présence s'inscrit heureusement et comme magiquement, par le regard, dans l'espace accueillant, docile et gracieux, de la Nature. On sera particulièrement sensible à la configuration de cet espace naturel, à sa symbolique où se dévoile le désir du poète, à son "éphémérité" enfin, puisqu'il se révèle au final comme le lieu précaire d'une possession manquée. « Aube » est donc un poèmecristallisant bon nombre de motifs rimbaldiens : le goût des errances matinales ou nocturnes (« Sensation », « Ma Bohème ») et pour ce moment typiquement rimbaldien qu’est le lever du jour. Il porte la marque de l’acheminement de l’esthétique du poète vers une prose poétique.
Nous montrerons dans notre explication comment ce texte aux allures de conte poétique initie son lecteur aux arcanes de lacréation rimbaldienne ?
Dans cette perspective nous étudierons dans un premiers temps ce poème qui porte les marques du conte, pour ensuite nous pencher sur la question du récit initiatique qu’il développe et enfin finir par une parabole de la création rimbaldienne fortement présente dans ce poème.

I] Un poème aux allures de conte

1. Un univers merveilleux :

Le cadre decette escapade est emblématique du conte puisqu’il a lieu dans un environnement féérique : « palais » l.1, les roches et pierres sont transformées en « pierreries » l.4. On peut voir une mise en scène du réveil de la nature personnifiées :« haleines vives et tièdes » l.2-3, « regardèrent » l.4, « se levèrent » l.4. Le ruisseau est pareil à un être merveilleux : « blond qui s’échevela ».
Maisce cadre est aussi mystérieux avec la présence des ténèbres de la forêt : « l’eau morte », « les camps d’ombres ».
Rimbaud fait enfin référence à l’univers des contes germaniques (Grimm) avec le « wasserfall » et met en place un véritable décor silencieux, attendant presque son personnage.

2. Reprise du schéma traditionnel du conte :

On observe un jeu des temps verbaux avecl’alternance de l’imparfait et du passé-simple ou composé : « bougeait », « était » l.2 et 6, « quittaient » l.3, « fut » l.5, « dit » l.6. Ainsi, comme dans les contes, on peut dégager une situation initiale donnant des éléments de décor et de contextualisation que marque l’usage de l’imparfait. Puis le passage au passé-simple introduit une rupture dans cet univers figé et inaugure une série depéripéties. La dernière phrase signale par le retour de l’imparfait marque le retour à la normale, la stabilisation du récit.
De plus le recours à des formules inaugurales er conclusives très brèves, « J’ai embrassé l’aube d’été » l.1, « Au réveil, il était midi. » l.15 est comme un écho aux fameuses typiques du conte (« il était une fois », « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfant »)....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire du poème aube de rimbaud
  • Rimbaud
  • Poéme aube de rimbaud
  • Illuminations de rimbaud, commentaire
  • Commentaire de "aube", par arthur rimbaud
  • Commentaire aube / rimbaud
  • Commentaire de texte sur Aube, RIMBAUD
  • Commentaire aube rimbaud

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !