Commentaire flaubert

Pages: 7 (1540 mots) Publié le: 20 mars 2013
NICOLAU Laetitia 31025734

Commentaire d’un extrait de l’Education Sentimentale

Cet extrait est issu de l’Education Sentimentale (1869), roman de Gustave Flaubert. Ce dernier est fils d'une famille bourgeoise, quitte tôt le droit qu'il étudiait sans passion pour se consacrer à l'écriture. Il voyage beaucoup et pour écrire, s'enferme dans la propriété familiale du Croisset. En 1864, suite àla publication de Madame Bovary il est condamné pour outrage aux bonnes mœurs et attaqué par les moralistes, qu’il n’aura de cesse de perturber, ce que nous ne manquerons pas d’observer dans cet extrait. C’est ensuite le souvenir de sa passion inassouvie pour Elisa Schlésinger qui lui inspire le personnage de Marie Arnoux, la femme cristallisée de L'Education sentimentale. Le jeune provincialFrédérique Moreau se voit entraîné dans ce roman d’apprentissage menant à l’échec, comme une sorte de Rastignac en bois. Ce récit, Bourdieu, dans le Prologue aux Règles de l'art, le définit comme un champ d'expérimentation sociologique. Interprétation permettant d’inscrire Flaubert au sein du réalisme. (Bien que celui-ci rejette le terme.) Sa dernière œuvre, le satirique Bouvard et Pécuchet, resterainachevée, puisque Gustave Flaubert décède d’une hémorragie cérébrale le 8 mai 1880. Ici il s’agit du premier chapitre de la deuxième partie, où Frédérique, après trois ans passés à Nogent, a rejoint Paris après avoir reçu un héritage conséquent de son oncle. Après quelques pérégrinations, il retrouve M. Arnoux, qui l’emmène à un bal organisé chez une lorette. Les costumes sont de mise. Pendant cebal, Frédérique fait la connaissance de la maîtresse de monsieur Arnoux, Rose-Anette Bron, qui deviendra la sienne par la suite et retrouve ses camarades Hussonnet et Pellerin. Dans cet extrait où les invités s’attablent enfin, il est saisi de stupeur face à ce qu’il perçoit comme de la négligence chez celle qui surnomme la Sphinx. Entretenu par ses illusions romantiques, celui-ci est en faitprofondément troublé à la vue de cette femme recrachant dans sa serviette ce dont elle s’empiffrait. Pourtant, parler de désillusion pourrait être abusif dans la mesure où l’illusion n’est à aucun moment entretenue dans le bal de la maréchale, au contraire teinté d’une sorte de folklore barbare et animal. Je prends pour exemple l’interprétation musicale offerte justement par la Vatnaz, page 147 : «LaVatnaz s’y mit, et, accompagnée de l’Enfant de chœur qui battait du tambour de basque, elle entama une contredanse avec furie, tapant les touches comme un cheval qui piaffe, et se dandinant de la taille, pour mieux marquer la mesure» On est loin de la douceur de l’harmonie classique et de l’apologie du beau, au contraire. Il sera donc plus juste de questionner dans quelle mesure il s’agit d’unextrait au service de la violence de la vérité. Pour ce faire, nous explorerons deux axes, relativement perceptibles comme les deux éléments de tout traitement de sujet à savoir la mise en scène de cet extrait et les motifs présents, ainsi que les objectifs de l’impersonnalité narrative qui sert de refus à la fois de la sentimentalité et du document sociologique.

Dans ce premier temps nousparlerons de cette mise en scène dotée d’une double articulation passant dans un premier temps par sa structure narrative puis par les motifs qu’elle présente. 
La structure narrative est essentielle ; comme avant un évènement important on nous donne l’heure et la situation. En l’occurrence deux heures du matin, une ambiance rieuse, bavarde et désordonnée. «… force plaisanteries. Toutes sortes depropos s’ensuivirent : calembours, anecdotes, vantardises, gageures[…]un tumulte de paroles qui bientôt s’éparpilla en conversations particulières ». L’agitation n’est pas que mentale, elle est physique « Les vins circulaient, les plats se succédaient, […] On se lançait de loin une orange, un bouchon ; on quittait sa place pour causer avec quelqu’un. » Brouhaha qui fait place à une focalisation...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • commentaire de texte Flaubert
  • Commentaire bouvard et pécuchet flaubert
  • Commentaire composé flaubert
  • Commentaire l'éducation sentimentale flaubert
  • Commentaire madame bovary de flaubert
  • Flaubert paragraphe de commentaire
  • Commentaire compose l'education sentimentale de flaubert
  • Commentaire composé: l'éducation sentimentale, flaubert

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !