Commentaire Gargantua - Abbaye de Theleme

2901 mots 12 pages
Le mouvement humaniste est un courant culturel européen qui s’est développé à la Renaissance, trouvant ses racines dans la culture de l’antiquité. Les intellectuels de l’époque, les « humanistes » (ceux qui aiment les écrits de l’Antiquité) considèrent que l’Homme est doté d’un potentiel illimité si celui-ci est libre, c’est-à-dire correctement instruit selon les principes humanistes. François RABELAIS (1483-1553) est un auteur français emblématique de ce mouvement, notamment pour avoir écrit une somme romanesque : Pantagruel ( 1532 ) ; Gargantua ( 1534 ) ; Le Tiers Livre ( 1546 ) ; Le Quart Livre ( 1552 ) ; Le Quint Livre ( 1564, à titre posthume ), une saga familiale qui met en scène une famille de géants. Dans son deuxième roman Gargantua, F.RABELAIS sous le pseudonyme et anagramme d’Alcofribas Nasier raconte l’histoire du fils de Grandgousier, Gargantua père de Pantagruel en utilisant le genre du roman merveilleux, destiné à faire rire avec son humour cru et trivial mais surtout à faire réfléchir sur les problèmes de la société (notamment avec la dénonciation de l’éducation scholastique) ainsi qu’à définir l’humanisme dans le personnage même de Gargantua, un géant qui incarne la joie de vivre, l’envie de savoir, de découvrir et surtout de tout connaitre tels les humanistes. Nous avons ici un extrait du chapitre 57 qui présente et décrit la vie à l’Abbaye de Thélème que Gargantua a faite construire selon les préférences de Frère Jean, pour le remercier de ses exploits et de sa grande aide lors de la guerre picrocholine. Dans ce texte argumentatif, Rabelais donne un modèle de la société idéale dans un espace religieux totalement dénaturé et différent du modèle traditionnel d’une abbaye. En quoi peut-on dire que l’Abbaye de Thélème est-elle une utopie humaniste à visée polémique ? Nous verrons quelle est la nature de cette utopie et ce qu’elle représente, puis ce qu’elle défend, propose et enfin ce qu’elle critique.

Dans cet extrait,

en relation

  • Gargantua, chap xlviii et abbaye de théleme commentaire de texte
    1000 mots | 4 pages
  • Gargantua
    1252 mots | 6 pages
  • Commentaire rabelais thélème
    704 mots | 3 pages
  • Commentaire rédigé gargantua chapitre 57 de rabelais
    1760 mots | 8 pages
  • L'abbaye de theleme
    7888 mots | 32 pages
  • Gargantua
    2634 mots | 11 pages
  • Gargantua un apologue humaniste
    4882 mots | 20 pages
  • Commentaire - extrait de gargantua, rabelais
    1299 mots | 6 pages
  • Commentaire - gargantua
    936 mots | 4 pages
  • Gargantua
    7350 mots | 30 pages