Commentaire : le neveu de rameau, de diderot

Pages: 6 (1290 mots) Publié le: 1 février 2011
Le Neveu de Rameau est un dialogue philosophique de Denis Diderot, commencé en 1761. Il a souvent été remis en chantier jusque vers 1772. Il n'a été publié qu'après la mort de Diderot car celui-ci l'avait rédigé dans la plus grande discrétion parce qu'il cite des ennemis du parti philosophique et les tourne en dérision. Il s'agit d'une discussion entre Moi, le narrateur philosophe, et Lui,Jean-François Rameau, neveu du célèbre compositeur Jean-Philippe Rameau, dans un café du Palais-Royal. Ces deux personnages se heurtent et étalent leurs raisons.
Ils s'interrogent sur ce qu'est un génie : un artiste et un citoyen idéal ou un monstre d'égoïsme. Moi demande à Lui s'il préfère être « un bon mari, bon père, bon oncle, bon voisin, honnête commerçant, mais rien de plus » ou être « fourbe,traître, ambitieux, envieux, méchant, mais auteur d'Andromaque, de Britannicus, d'Iphigénie, de Phèdre et d'Athalie », comme Racine. Moi essaie de faire comprendre à Lui à travers l'exemple de ce grand dramaturge français ce qu'est un Grand Homme (page 31). Il lui parle du futur, que ces hommes là seront reconnus mondialement, qu'ils « feront verser des larmes », et que les quelques êtres queces hommes auront fait souffrir seront sans intérêt. Bien sûr, Moi sait que si ces hommes avaient « reçu de la nature les vertus d'un homme de bien », ce serait mieux. La comparaison de Racine avec un arbre est très lucide et significative de ce que pense Diderot (ou Moi) de Racine (page 31 et 32). Puis, c'est au tour de Lui d'expliquer ce qu'est un Grand Homme. Pour lui cela se résume (à peuprès) au sommeil. Soit tu dors « ratatiné sous ta couverture », avec « la poitrine étroite et la respiration gênée » en laissant échappé des « plaintes faibles que l'on entend à peine », soit tu dors sur un matelas mou, en ronflant si fort que ça ferait « retentir ton appartement et étonner toute la rue ». C'est sur cette bien triste « vérité » que finit ce thème.
Ils débattent ensuite del'éducation des jeunes filles. Le Neveu affirme d'emblée que l'éducation est inutile, qu'il n'a jamais rien appris et que cela ne lui porte aucun préjudice. Vers la page 52, il demande à Moi ce qu'il fera étudier à sa fille. Le philosophe lui répond qu'il lui apprendra à raisonner. A ces mots, Lui réplique qu'il faut juste qu'elle soit « jolie, amusante et coquette », qu'elle sache danser, chanter et jouerdes instruments, voilà ce à quoi ce résume l'éducation des filles pour Rameau. Alors que pour le philosophe, il faut qu'elle apprenne « la grammaire, la fable, l'histoire, un peu de dessin, et beaucoup de morale ». Vient ensuite le problème des maîtres, seront-ils toutes ces chose-là ? Pas pour Lui qui pense que si ces gens savent toutes ces choses, ce qui est rare, ils les cacheraient ! Alors,il lui raconte comment il est devenu « maître d'accompagnement et de la composition » sans rien savoir.
Rameau en profite pour nier les valeurs telles que la vertu ou l'amitié. S'y soumettre serait pour lui synonyme de malheur. Le philosophe a beau s'offusquer d'un tel cynisme, et le mettre en garde de l'impossibilité d'être heureux avec une telle immoralité, le Neveu rétorque que c'est laSociété qui impose une telle attitude et que il délecte de calquer ses vices sur ceux des autres ; page 58, Moi, lui demande « pourquoi employer toutes ces petites viles ruse », alors Rameau lui dit qu'il « ne s'avilit point en faisant comme tous le monde » et ajoute que ce n'est pas lui qui « les ai inventées » et qu'il serait « bizarre et maladroit de ne pas s'y conformer ». Et puis il mime avec unréel talent tous les sentiments nécessaires pour paraître et briller en société dans son histoire de maître d'accompagnement et de composition.
« Lui » et « Moi », venus de deux milieux très opposés, l'un, homme médiocre et corrompu d'une aristocratie affaiblie et l'autre, un penseur qui croit encore aux vertus de l'homme, confrontent leur conception du bonheur. L'idéologie du Neveu est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire diderot, le neveu de rameau (1762)
  • Commentaire Le Neveu de Rameau Denis Diderot
  • Commentaire de la pantomime des gueux dans le neveu de rameau de diderot
  • Commentaire composé sur l'incipit du neveu de rameau de diderot
  • Diderot, le neveu de rameau
  • Le neveu de rameau diderot
  • Une proposition de fiche : le neveu de rameau de diderot
  • Le neveu de rameau

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !