Commentaire le Serpent qui danse

Pages: 6 (1422 mots) Publié le: 4 janvier 2015
Le Serpent qui danse, Charles Baudelaire

Le Serpent qui Danse est le vingt-sixième poème des Fleurs du Mal. Il est situé dans la partie Spleen et Idéal (édition de 1857), après un poème sans nom et avant le célèbre Une Charogne. Le poème est composé de 9 quatrains avec un alternance d'octosyllabes aux rimes féminines et de pentasyllabes aux rimes masculines. Le Serpent qui Danse de CharlesBaudelaire est un poème qui, comme tant d'autres dans le recueil, s'inspire d'une figure féminine : ici Jeanne Duval, dont le poète était amoureux. Il en parlera en effet de façon très sensuelle et donnera au poème une couleur chaude par la description d'un amour exotique, lyrique et érotique.
Comment le poète construit-il un portrait érotique, lyrique et exotique de Jeanne Duval ?
Pourrépondre à cette problématique, nous traiterons d'abord de la place de la femme dans ce poème, puis du poète par rapport à celle-ci ; enfin nous aborderons les touches exotiques que le poète a voulu donner au poème.

La femme tient une place primordiale dans le poème. Elle est placée au premier plan dans le portrait que Baudelaire fait d'elle.
C'est un véritable éloge qui lui est fait. En effet, denombreux adjectifs qualificatifs mélioratifs sont présents dans le poème : « chère », « beau », « belle » (bien qu'ici utilisé comme substantif), « jeune », « fin », « vainqueur ». De plus, à de nombreuses reprises, l'auteur utilise des métaphores en guise de compliments : « Comme une étoffe vacillante », « Mer odorante et vagabonde / Aux flots bleus et bruns », « Tes yeux […] sont deux bijouxfroids », « On dirait un serpent qui danse », « Comme un fin vaisseau ». Ces deux procédés contribuent à mettre en valeur la beauté de Jeanne et la fluidité de ses mouvements.
Cette sinuosité traduit un certain érotisme, très présent tout au long du poème bien qu'implicite et sous-entendu. On le décèle notamment dans la démarche de Jeanne et ses attitudes. Dès le premier vers, l'adjectif« indolente » traduit une nonchalance, rappelant une pose paresseuse et attirante. L'auteur compare sa démarche à « un serpent qui danse » et dit qu'elle marche « en cadence », ce qui rend sa démarche ondulante et déhanchée. Cette impression est renforcée par le rythme hétérométrique du poème, qui alterne entre vers longs et vers courts. Le chant lexical du corps est utilisé : « corps », « peau »,« chevelure », « yeux », « tête », « corps », « bouche », « dents » ce qui montre un regard de la part du poète plutôt porté sur un aspect physique de la description. Certains éléments de description peuvent être interprétés différemment de leur sens initial, ce qui donne une dimension bien plus sexuelle au poème. La « Chevelure profonde » peut faire référence à l'entrejambe féminin (ce qui expliquerait la« Mer odorante » et les « Âcres parfums ») tandis que le « bâton » au bout duquel danse « le serpent » peut être considéré comme la virilité désireuse du poète ; Le « navire qui s'éveille » pourrait aussi être interprété de la même façon. En effet, il est dit que le poète « appareille pour un ciel lointain » - phrase qui traduirait la première pénétration - avant de retrouver, après une progressionérotique au long du poème, le mot « ciel » qui « parsème d'étoiles [son] cœur ». Ici, il y a une claire mention de l'orgasme, avec une analogie à l'expression « septième ciel ».
Attardons-nous sur cette progression érotique dans le poème. Dans la première strophe, le poète ne fait que « voir » le corps de Jeanne et sa peau qui miroite (ce qui laisse penser qu'elle est déjà nue). Il est alors assezdistant physiquement. A partir de la troisième strophe commence l'acte sexuel, comme expliqué plus haut. Dans la quatrième strophe, les « deux bijoux froids », bien que se rapportant explicitement aux yeux, peuvent dénommer implicitement la gorge de Jeanne, ce qui constitue une nouvelle étape vers sa nudité. Dans la cinquième strophe, la « danse » « en cadence » « au bout d'un bâton »...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire "Le Serpent qui danse, Charles Baudelaire"
  • Commentaire de Le Serpent qui danse, de Charles Baudelaire
  • Commentaire pour l'oral: le serpent qui danse (baudelaire)
  • Partie de commentaire composé-"les fleurs du mal" (le serpent qui danse)
  • Commentaire "le serpent qui danse" baudelaire fleurs du mal
  • Le Serpent Qui Danse
  • Le serpent qui danse
  • Serpent qui danse

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !