Commentaire littéraire

Pages: 6 (1402 mots) Publié le: 3 mars 2012
Zola, L' Assommoir (1877)
Chapitre 7. "Le festin de Gervaise"
Explication

Chapitre 7. "Le festin de Gervaise"

Gervaise a acquis sa boutique de blanchisseuse et est à l’apogée de sa réussite. Elle organise par conséquent dans le chapitre VII un festin auquel elle convie quatorze de ses voisins. Point d’orgue du roman, ce tableau occupe tout un chapitre et constitue le point derenversement de l’ouvrage. On retrouve dans cet extrait l’ambivalence de l’événement qui marque à la fois le triomphe de Gervaise et le début de sa déchéance. Grande fresque festive où est convoquée la grande majorité des personnages du roman, l’extrait souligne également la dimension sociale de la fête dans le monde ouvrier mais annonce en filigrane la perte de Gervaise.

I. La réunion festive

1) Unefresque
Ce long paragraphe est à regarder comme un tableau. Envisagé d’abord dans son ensemble, il est ensuite parcouru par le regard du narrateur dans le détail, avant de revenir à une vue générale. L’impression générale est d’abord celle d’une orgie sur laquelle le narrateur revient avec force à la fin. Ensuite, le regard parcourt le tableau dans le détail en suivant les liens entre lespersonnages et les voyages de la nourriture. Gervaise mange et regarde Goujet qui regarde Gervaise servir le père Bru. Les femmes mangent la carcasse, Virginie, la peau, Clémence, le croupion etc. La répartition de l’oie est redoublée par les liens entre les personnages dont elle est le prétexte. Comme devant un tableau, on regarde tel personnage en regarder un autre, tel autre servir le suivant quirigole avec son voisin de gauche sous le regard courroucé de son voisin de droite. Tout se passe autour de la nourriture et dans une opulence démesurée qui rappelle bien sûr l’esthétique rabelaisienne mais aussi quelques scènes de peintres flamands, tel Brauwer.

2) La polyphonie
Cette impression de réunion, de communion autour de l’oie est renforcée par la polyphonie du texte. La narration estainsi superposée à du discours indirect libre à un point qu’il est parfois difficile de déterminer qui prend en charge le récit, de qui il émane. Ainsi, Gervaise est peut-être racontée à travers le regard amoureux de Goujet. L’exclamative et l’adverbe initial soulignent le passage au dil (" Puis, dans sa gourmandise, elle restait si gentille et si bonne ! "). Mais la phrase suivante est-elle duressort du narrateur ou de Goujet ? Toute la dimension positive de ce regard qui contraste avec l’image initiale de Gervaise se goinfrant laisse à hésiter : elle se " dérangeait ", pour lui servir quelque chose de " délicat ", " C’était même touchant ".
De même, toujours dans cette idée de grande réunion des voix, apparaît la communauté des voix (" la carcasse, c’est le morceau des dames ").
Tout semélange et se confond, la nourriture et les propos débordent de tout côté. A la fin même, il devient impossible d’identifier ceux qui parlent, et peut-être faut-il y voir l’expression d’une voix commune reconstituée autour de la nourriture (" oui, on s’en flanqua une bosse ! Quand on y est, on y est). Et le narrateur même semble se mêler à la communauté avec un regard cependant qui glisse versune critique qu’on peut de moins en moins attribuer aux personnages et qui culmine ainsi : " on aurait dit des derrières de gens riches, crevant de prospérité. "

3) Les relations sociales
La critique a noté le rapprochement entre le festin organisé par Gervaise et la tradition du potlatch telle qu’elle est pratiquée par les Indiens. L’exercice du don tel que le pratique Gervaise devient ainsiune prise de pouvoir sur ceux à qui elle donne mais aussi une revanche sur la misère. Georges Bataille écrit ainsi que celui qui donne " s’enrichit d’un mépris de la générosité " et la fête telle que la pratique le groupe semble en effet opérer un renversement tel que la communauté se goinfre à avoir " des faces pareilles à des derrières, et si rouges, qu’on aurait dit des derrières de gens...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le commentaire litteraire
  • Commentaire littéraire
  • Commentaire littéraire
  • Commentaire littéraire
  • commentaire litteraire
  • commentaire littéraire
  • commentaire littéraire
  • Commentaire littéraire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !