Commentaire Littéraire

Pages: 8 (1839 mots) Publié le: 13 janvier 2014
Commentaire littéraire sur La Princesse de Clèves.
La Princesse de Clèves, célèbre roman de Madame de La Fayette, est publié en 1668. L’action se déroule au 16ème siècle pendant la Renaissance, à la cour du roi Henri II. La jeune fille récemment mariée à M. de Clèves, rencontre lors d’un bal organisé, le Duc de Nemours, un gentilhomme, et tout semble se conjuguer pour les réunir. Commence alorsentre la princesse et le duc une véritable passion. S’ensuit à la fin du roman la fameuse scène de l’aveu de Mme de Clèves à son mari. Conséquence directe de l’étonnant aveu de l’amour qu’elle porte à un autre homme, sans le nommer et de l’engrenage de la jalousie, la mort du Prince de Clèves est d’une extrême importance pour la suite du roman. Ce n’est pas une péripétie qui la cause, c’estl’aboutissement du caractère passionné de M. de Clèves. Ce texte est le récit pathétique d’une dernière entrevue entre les deux époux et alterne récit et dialogue, révélant entre les deux personnages une incommunicabilité tragique qui exacerbe la souffrance du prince et provoque la compassion. Avec sa mort imminente, le cycle de la fatalité n’est pas loin d’être bouclé.
Nous verrons comment dans cedialogue l’incommunicabilité conduit-elle à la fatalité.
I] Alternance récit-dialogue.
A] Structure du texte.
Notre extrait commence par quelques lignes de récit qui servent de mise en scène pour le dialogue qui va suivre, afin d’évoquer les circonstances de la dernière entrevue entre le Princes de Clèves et sa femme ; il s’agit donc d’un récit pathétique qui montre les conséquences de l’engrenagede la jalousie. Aucune description d’ordre physique n’est donnée, malgré la proximité de la mort : « presque abandonné des médecins » ligne 1 ; « un des derniers jours de son mal » ligne 1 ; « après avoir passé une nuit très fâcheuse » ligne 2 ; « violent chagrin » ligne5 ; des sentiments si opposés et si douloureux » lignes 7-8. Il y a une tirade du Prince, un exposé véhément virulent de réponses(péroraison rhétorique) passionnée et aux nombreux effets oratoires. Retour au récit, avec trois lignes (32-33-34) dans lesquelles on peut observer le silence de Mme de Clèves devant les reproches injustes de son mari. Enfin, on a du dialogue jusqu’à la fin. Mme de Clèves essaie de s’expliquer, mais ne sachant pas le motif exact des accusations, elle se heurte à un motif de non-retour de la partde son mari.
B] Le poids de l’incommunicabilité.
Ce dialogue montre en fait une climat passionnel qui s’exprime par la variété et la vivacité des verbes d’action : « s’écria-t-elle » ligne 35 ; « répliqua M. de Clèves » ligne 39, alors que dans le reste du roman on trouvait simplement le verbe « dire ». Ici on sent le ton monter petit à petit et atteindre la dispute et on remarque alors unereprise de mêmes mots : « je n’eusse souhaité » ligne 38 ; « serments » ligne 44 ; « de faux serments » ligne 44 ; « est-ce de vous dont je parle ? » ligne 39 ; « des crimes » ligne 31 ; «moi des crimes ? » ligne 35 ; « une femme qui a passé des nuits » ligne 40 ; « ni de nuits, ni de moments » ligne 42. Monsieur de Clèves va conclure cet échange par « ne m’en dites pas d’avantage » ligne 44 ; enrefusant cette vérité qui arrive trop tard. Le texte va du pathétique (description de M. de Clèves, tourmenté physiquement et moralement, et elle, tourmentée et accablée de chagrin.) au tragique (au moment de cette mort, ils restent à tout jamais sur un malentendu.) Malgré ses efforts, Mme de Clèves n’a pas réussi à dissiper le terrible malentendu tragique. Un peu plus loin dans le texte, M. de Clèves« presque convaincu de l’innocence de sa femme », aura cette phrase cruelle : « je ne veux rien voir de ce qui pourrait me faire regretter la vie ».
II] Souffrir et faire souffrir.
A] Injustice des accusations.
Le Prince est dans une accusation extrême : « vous versez bien des pleurs, Madame, pour une mort que vous causez. » ligne 9 ; « je meurs du cruel déplaisir que vous m’avez donné »...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le commentaire litteraire
  • Commentaire littéraire
  • Commentaire littéraire
  • Commentaire littéraire
  • commentaire litteraire
  • Commentaire littéraire
  • commentaire littéraire
  • commentaire littéraire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !