Commentaire littéraire

Pages: 87 (21535 mots) Publié le: 30 décembre 2012
Honoré de Balzac

Le bal de Sceaux

BeQ

Honoré de Balzac
(1799-1850)

Scènes de la vie privée Le bal de Sceaux

La Bibliothèque électronique du Québec Collection À tous les vents Volume 72 : version 1.01

En 1845, Balzac décida de réunir toute son œuvre sous le titre : La Comédie Humaine, titre qu’il emprunta peut-être à Vigny... En 1845, quatre-vingt-sept ouvrages étaient finis surquatre-vingt-onze, et Balzac croyait bien achever ce qui restait en cours d’exécution. Lorsqu’il mourut, on retrouva encore cinquante projets et ébauches plus ou moins avancés. « Vous ne figurez pas ce que c’est que La Comédie Humaine ; c’est plus vaste littérairement parlant que la cathédrale de Bourges architecturalement », écrit-il à Mme Carreaud. Dans l’Avant-Propos de la gigantesque édition, Balzacdéfinit son œuvre : La Comédie Humaine est la peinture de la société. Expliquez-moi... Balzac.

Le bal de Sceaux

Édition de référence : Honoré de Balzac : La maison du Chat-quipelote, Le bal de Sceaux, La Vendetta, Éditions Garnier Frères.

À Henri de Balzac, Son frère, Honoré.

Le comte de Fontaine, chef de l’une des plus anciennes familles du Poitou, avait servi la cause des Bourbons avecintelligence et courage pendant la guerre que les Vendéens firent à la république. Après avoir échappé à tous les dangers qui menacèrent les chefs royalistes durant cette orageuse époque de l’histoire contemporaine, il disait gaiement : – Je suis un de ceux qui se sont fait tuer sur les marches du trône ! Cette plaisanterie n’était pas sans quelque vérité pour un homme laissé parmi les morts à lasanglante journée des Quatre-Chemins1. Quoique ruiné par des confiscations, ce fidèle Vendéen refusa constamment les places lucratives que lui
1

Les Quatre-Chemins, en Vendée, le 13 décembre 1793.

fit offrir l’empereur Napoléon. Invariable dans sa religion aristocratique, il en avait aveuglément suivi les maximes quand il jugea convenable de se choisir une compagne. Malgré les séductions d’un richeparvenu révolutionnaire qui mettait cette alliance à haut prix, il épousa une demoiselle de Kergarouët sans fortune, mais dont la famille est une des plus vieilles de la Bretagne. La Restauration surprit monsieur de Fontaine chargé d’une nombreuse famille. Quoiqu’il n’entrât pas dans les idées du généreux gentilhomme de solliciter des grâces, il céda néanmoins aux désirs de sa femme, quitta sondomaine dont le revenu modique suffisait à peine aux besoins de ses enfants et vint à Paris. Contristé de l’avidité avec laquelle ses anciens camarades faisaient curée des places et des dignités constitutionnelles, il allait retourner à sa terre, lorsqu’il reçut une lettre ministérielle, par laquelle une Excellence assez connue lui annonçait sa nomination au grade de maréchal de camp, en vertu del’ordonnance qui permettait aux officiers des armées catholiques de compter les vingt premières années inédites du règne de

Louis XVIII comme années de service. Quelques jours après, le Vendéen reçut encore, sans aucune sollicitation et d’office, la croix de l’ordre de la Légion d’honneur et celle de Saint-Louis. Ébranlé dans sa résolution par ces grâces successives qu’il crut devoir au souvenir dumonarque, il ne se contenta plus de mener sa famille, comme il l’avait pieusement fait chaque dimanche, crier vive le Roi dans la salle des Maréchaux aux Tuileries quand les princes se rendaient à la chapelle, il sollicita la faveur d’une entrevue particulière. Cette audience, très promptement accordée, n’eut rien de particulier. Le salon royal était plein de vieux serviteurs dont les têtespoudrées, vues d’une certaine hauteur, ressemblaient à un tapis de neige. Là, le gentilhomme retrouva d’anciens compagnons qui le reçurent d’un air un peu froid ; mais les princes lui parurent adorables, expression d’enthousiasme qui lui échappa, quand le plus gracieux de ses maîtres, de qui le comte ne se croyait connu que de nom, vint lui serrer la main et le proclama le plus pur des Vendéens....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le commentaire litteraire
  • Commentaire littéraire
  • Commentaire littéraire
  • Commentaire littéraire
  • commentaire litteraire
  • Commentaire littéraire
  • commentaire littéraire
  • commentaire littéraire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !