Commentaire litteraire phèdre

Pages: 7 (1534 mots) Publié le: 12 mai 2011
L’exposition de Phèdre, tragédie que Racine rédige à la fin du XVIIe siècle, dépasse le cadre traditionnel de la scène 1 de l’acte I : en effet, le dialogue entre Théramène et Hippolyte qui ouvre la pièce crée un effet d’attente. Rien ne permet encore d’expliquer l’étrange comportement de Phèdre, et la haine qu’elle semble vouer à son beau-fils. Ce n’est donc qu’à la scène 3, au cours de laquellePhèdre avoue à Œnone, sa nourrice, l’amour qu’elle éprouve pour Hippolyte, que prend fin l’exposition. Phèdre apparaît donc sur scène pour la première fois. Comment Racine réussit-il à en faire d'emblée une héroïne tragique ? Nous montrerons d'abord que Phèdre fait dans ces vers le récit de son amour à OEnone, puis nous analyserons les éléments propres au tragique.

Ces vers contiennent lerécit que Phèdre fait à Œnone de l’histoire de son amour pour Hippolyte. En effet, la jeune femme vient d’avouer à sa nourrice que le désespoir dans lequel elle est plongée vient de cet amour et de son caractère abominable : épouse de Thésée, elle ne peut aimer son fils sans se rendre coupable, non seulement d’adultère, mais aussi d’inceste. Cet aveu, au vers 264, intervient au terme d’un long dialogueau cours duquel les deux femmes s’échangent la parole, l’une interrogeant, l’autre retardant sa réponse. La surprise d’ Œnone entraîne une pause dans le dialogue et ouvre une place pour un récit, qui occupe l’essentiel de la tirade de Phèdre. En effet, dès le second hémistiche du premier vers, le présent d’énonciation cède la place aux temps du récit, imparfait, passé simple et plus-que-parfait :Mon mal vient de plus loin. A peine au fils d’Egée
Sous les lois de l’hymen je m’étais engagée,
Mon repos, mon bonheur semblait être affermi,
Athènes me montra mon superbe ennemi.
Le récit constitue comme une longue parenthèse dans l’échange dialogal, qui reprend au vers 311, avec le retour des temps de l’énonciation, présent et passé composé, et la réapparition des déterminants et pronomsde la deuxième personne :
Je n’ai pu soutenir tes larmes, tes combats,
Je t’ai tout avoué, je ne m’en repens pas,
Il s’agit donc d’une pause dans l’action même de la pièce ; ce suspens de l’action est extrêmement courant au début d’une tragédie, puisqu’il s’agit de rappeler au spectateur les éléments antérieurs au lever du rideau, afin qu’il puisse comprendre la pièce qui va se dérouler sous sesyeux.

Phèdre expose donc les étapes de la progression de son amour. Elle raconte d’abord le coup de foudre qu’elle a éprouvé pour Hippolyte, peu de temps après son mariage (vers 269-278). Elle explique ensuite les efforts impuissants qu’elle a faits pour échapper à cet amour : elle a prié Vénus, déesse de l’amour (vers 279-288) ; puis elle a fait semblant de haïr Hippolyte et a demandé àThésée, son père, de l’exiler afin de ne plus le voir (vers 289-300). Dans un dernier temps, elle raconte à Œnone comment cet amour a ressuscité avec encore plus de force depuis qu’Hippolyte est arrivé à Trézène ; elle explique qu’elle a donc décidé de mettre un terme à ses jours pour échapper à cet amour par la mort (vers 301-310). Ce récit permet ainsi au spectateur de se remémorer les éléments dumythe nécessaires à la compréhension de la pièce.

Ce récit des événements mythiques permet aussi à Racine de développer une conception de l’amour qui lui est propre. L’amour est une maladie dont on est frappé à la vue de l’être aimé et dont on ne peut guérir. On relève ainsi le champ lexical de la maladie, « mal » (vers 269), « incurable amour » (vers 283), « remèdes impuissants » (vers 283), «blessure » (vers 304). L’amour trouble les sens, notamment la vue (vers 275) et le toucher (vers 276). Mais il trouble aussi la raison (vers 282). Il condamne celui ou celle qui aime au silence (vers 275 et 288). L’amour, dont le double est la haine, est union des contraires. On relève une antithèse au vers 276, « et transir et brûler », soulignée par la répétition de la conjonction « et » et le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire littéraire phèdre
  • Commentaire littéraire phèdre
  • Phédre commentaire littéraire
  • Commentaire littéraire
  • 1Ère partie commentaire littéraire sur tirade de phèdre
  • Commentaire littéraire
  • Commentaire littéraire tirade de phèdre (racine) acte i, scène 3
  • Commentaire sur phèdre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !