Commentaire Médée, Corneille

663 mots 3 pages
MEDEE : Corneille, 1660 (acte V, scène 2)

Les mythes antiques ont inspirés les écrivains : Phèdre, Ulysse ou encore Médée. En effet, cette dernière a suscité la fascination en raison de son caractère mystérieux et terrifiant.
En 1635, Corneille écrit sa première tragédie Médée ; tragédie qui rencontre un succès mitigé. Jason et Médée sont mariés depuis que celle ci la aidée dans sa conquête à la toison d’or et ils ont eu six enfants. Cependant, Jason décide d’abandonner Médée pour Créuse qui est la fille du roi Créon. Ce dernier accepte de donner sa fille à condition que Médée soit exilée et que ses enfants soient confiés à Créuse. Médée décide donc de se venger en tuant sa rivale et son père par le biais d’un manteau empoisonné.
Dans la scène 2 de l’acte V, Médée se réjouit du succès à venir de sa vengeance mais elle ne s’en satisfait pas et c’est à ce moment que lui vient l’idée de sacrifier ses enfants.
DANS QUELLE MESURE CE MONOLOGUE REVELE T’IL LE DECHIREMENT ET LA FOLIE DE MEDEE ?
Dans un premier temps nous verrons comment ce monologue est un monologue délibératif et dans une deuxième partie nous aborderons la question du personnage ambiguë et déchiré.

I) Un monologue délibératif

a) Une tentative d’introspection

 Monologue : occasion pour un personnage de revenir sur ses sentiments et analyser  M. met à distance sentiments et passions (personnification « vengeance » vers 1 et « pensées irrésolues » vers 21)  Plusieurs questions début monologue : volonté de s’analyser  Enjeu : savoir si elle sacrifie ses enfants ou pas pour se venger  Champ lexical de la justice : pèse le pour et le contre afin de trouver la solution

b) Une progression chaotique

 Ponctuation : traduit un désordre intérieur par exclamations et points virgules
 Médée change constamment d’avis :

en relation

  • Médée, corneille, commentaire acte 5 scène 5
    1529 mots | 7 pages
  • Sujet : « comment et pourquoi le théâtre se prête-t-il à une critique sociale et politique ? »
    1372 mots | 6 pages
  • LE THEATRE
    1566 mots | 7 pages
  • Hamlet, commentaire du monologue du roi claudius
    907 mots | 4 pages
  • Le mariage de figaro
    398 mots | 2 pages
  • Commentaire sur le cid
    991 mots | 4 pages
  • 2Em guerre mondiale
    2821 mots | 12 pages
  • Le monologue au théâtre
    1469 mots | 6 pages
  • Commentaire École des femmes Molière
    704 mots | 3 pages
  • À quoi servent les monologues du théâtre?
    352 mots | 2 pages