Commentaire nietzsche. aurores la glorification du travail

Pages: 8 (1780 mots) Publié le: 8 avril 2012
Sujet : Expliquer le texte suivant.

Dans la glorification du “ travail ”, dans les infatigables discours sur la “ bénédiction du travail ”, je vois la même arrière pensée que dans les louanges adressées aux actes impersonnels et utiles à tous : à savoir la peur de tout ce qui est individuel. Au fond, ce qu’on sent aujourd’hui, à la vue du travail – on vise toujours sous ce nom le dur labeur dumatin au soir -, qu’un tel travail constitue la meilleure des polices, qu’il tient chacun en bride et s’entend à entraver puissamment le développement de la raison, des désirs, du goût de l’indépendance. Car il consume une extraordinaire quantité de force nerveuse et la soustrait à la réflexion, à la méditation, à la rêverie, aux soucis, à l’amour et à la haine, il présente constamment à la vueun but mesquin et assure des satisfactions faciles et régulières. Ainsi une société où l’on travaille dur en permanence aura davantage de sécurité : et l’on adore aujourd’hui la sécurité comme la divinité suprême.
Nietzsche. Aurores (1881), Livre III, § 173


Au tournant du XXème siècle, Nietzsche dénonce dans son livre Aurore la glorification du travail prônée par les sociétés de l'époque.Loin d'accuser le travail en tant que tel, il remet en question la suprématie qui lui est portée, tendant à en faire une valeur supérieure. Nietzsche définit lui-même le travail comme "le dur labeur du matin au soir", c'est-à-dire un effort sans relâche qui "bride" l'individu, qui l'aliène, le privant de toute autre activité, qu'il faudrait pour certains glorifier, honorer et louer. Il est alorsparadoxal de se demander, passant outre le point de vue masochiste, comment le travail exténuant pourrait être ainsi glorifié. Il est possible de se demander si cette suprématie dénoncée par Nietzsche a effectivement pour but d'étouffer chaque individu et des les brider comme le ferait la meilleure des polices. Que recouvre réellement cette glorification du travail, par quelles idéologiesfonctionne-t-elle ? Qu'induit-elle comme comportement vis-à-vis des Hommes qui lui sont soumis ? Est-il cependant possible de trouver dans le travail un acte émancipateur ? Nous tâcherons de répondre à ces questions.


Tout d'abord, les idéologies louées par les apologistes du travail reposent sur des fondements simples.
L'attaque portée par l'auteur apparaît dès le début du texte : elle est dirigéeenvers la "glorification du «travail»" et "les infatigables discours sur la «bénédiction du travail»". Nietzsche ne remet donc pas en question le travail lui-même mais les différentes attributions divines qui peuvent lui être données par des défenseurs acharnés. La mise entre guillemets de ce travail indique d'ailleurs le fait que l'auteur se refuse à lui accorder une valeur habituelle : il ne s'agitplus d'un travail, mais d'une exploitation. Il attaque ainsi la plupart des idéologies ayant cours à la fin du XIXème siècle : que ce soit le marxisme ou le capitalisme, toutes les deux priment le surpassement de l'Homme par le travail dans un but de productivité intense. N'attaquant pas non plus de front ces idéologies, il se contente de déceler leur "arrière-pensée" qui est commune aux"louanges adressées aux actes impersonnels et utiles à tous". Derrière les discours de ces dernières, une seule intention : renier l'individu. Cette "peur de tout ce qui est individuel", à la racine de cette valorisation, recouvre toutes les actions qui pourraient sortir du cadre imposé par ce travail. Nietzsche rejette déjà le modèle de l'individu unique, qui sera employé par les régimes totalitaires duXXème siècle, comme celui de Stakhanov en URSS.
De plus, le travail, et en particulier au XIXème siècle, est avant tout au service du collectif. La définition péjorative du "dur labeur du matin au soir" employée par Nietzsche montre que le travail ne laisse même pas le temps à l'Homme de trouver une occupation en dehors de son travail. Cette canalisation de la pensée des faits et gestes de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Nietzsche la glorification du travail
  • Glorification du travail nietzsche
  • Texte de nietzsche sur la glorification du travail
  • Nietzsche, commentaire de texte, aurore
  • Commentaire de aurore de nietzsche
  • La glorification du travail, explication de texte, nietzsche
  • Commentaire philo aurore 119 § nietzsche
  • NIETZSCHE , Aurore

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !