Commentaire philo hume

767 mots 4 pages
22/11/11

David hume, est un philosophe écossais du 18ème siècle. Hume dans ce texte développe la thèse « Ce n’est que par la société qu’il est capable de suppléer à ses déficiences et de s’élever à une égalité avec les autres créatures, voire d’acquérir une supériorité sur elles. »
Selon Hume c’est parce que l’homme est le plus démuni des animaux, que ses besoins naturels excèdent très largement ses moyens naturels. C'est la société qui nous donne une supériorité. Ce texte est donc une justification de l'existence sociale de l'homme.
Le thème de ce texte est l’opposition entre la nature et la culture chez l’homme.

Ce texte de Hume se compose en 4 étapes, Hume commence dans un premier temps par dénoncer la cruauté de la nature envers l’homme. Il précise que cette cruauté est double, d'abord aucun animal n'a autant de besoins que l'homme et ensuite, nos facultés naturelles de les satisfaire sont tout à fait insuffisants. Aucun autre animal n'est accablé de ce double handicap. Puis dans un second temps Hume illustre sa démonstration par deux exemples. Premièrement le lion qui est carnivore, s'il a, certes, beaucoup de besoins, dispose aussi de nombreuses dispositions (agilité, courage, force…) pour les satisfaire, ses avantages sont proportionnés à ses besoins. Alors que, les herbivores comme le mouton et le bœuf n'ont pas les facultés du lion mais leurs besoins sont réduits en proportion mais leur nourriture est une prise facile. Ensuite dans un troisième temps Hume montre la faiblesse de l’homme, pour se nourrir l’homme doit chasser ou travailler mais la nourriture nécessaire à l’homme quand il la recherche ou s’approche elle disparait. De plus l’homme faut qu’il se loge et s’habille, l’homme n’a aucune arme naturelle. Enfin dans un dernier temps Hume évoque la société comme une aide pour l’homme afin qu’il puisse subvenir à ses besoins. C’est la société qui va permettre à l’homme de survivre. Même si la société engendre des besoins

en relation

  • Commentaires Critiques Philo
    1363 mots | 6 pages
  • Alternance erdf
    419 mots | 2 pages
  • Commentaire philo alain
    1319 mots | 6 pages
  • Premier mémoire sur le paupérisme de alexis de tocqueville
    974 mots | 4 pages
  • A bataille de watreloo
    1187 mots | 5 pages
  • L'automutilation chez les personnes handicapées
    281 mots | 2 pages
  • Y a t il de vrais et de faux besoins
    1338 mots | 6 pages
  • Dissertation bonheur et désir
    1799 mots | 8 pages
  • Commentaire philippe le bel
    1109 mots | 5 pages
  • Le Portfolio
    479 mots | 2 pages
  • vous etes ennuyant
    1084 mots | 5 pages
  • Commentaire de texte philo
    2480 mots | 10 pages
  • Le véritable objet du désir peut-il être le désir lui-même ?
    2640 mots | 11 pages
  • Peut-on faire du bonheur le but de la vie ?
    1022 mots | 5 pages
  • Invention diderot
    1053 mots | 5 pages