Commentaire suivie du poeme enivrez-vous

961 mots 4 pages
ENIVREZ-VOUS |
Introduction :Bien qu'extrait du recueil Petits poèmes en prose, le lecteur retrouve dans « Enivrez-vous » un des principaux thèmes des Fleurs du Mal : l'aspiration de l'homme à fuir sa condition de mortel. Pour cela, il doit combattre le temps dévastateur. L'ivresse peut donc être considéré comme Le Remède à un désarroi métaphysique. Notons tout de suite la provocation du titre : « Enivrez-vous » à l'adresse d'un public bourgeois que Baudelaire considère comme trop sage. Cette provocation est contenue dans l'impératif « enivrez-vous » qui est un ordre.
Comment ce petit texte en prose peut-il être qualifié de poème ?
L'axe d'étude qui s'impose à nous est évidemment l'ivresse. Le thème est obsédant et les mots « ivre », « ivresse », et « enivrer » reviennent huit fois dans le texte. Dans un deuxième temps, l'enthousiasme lyrique qui caractérise ce poème sera étudié, il est notamment marqué par le rythme du poème.
Le thème de l'ivresse.Ce thème domine dans son intégralité, mais le but n'est pas de peindre les effets de l'ivresse. Il s'agit ici d'exhorter (inciter fortement) l'homme à fuir dans l'ivresse l'horreur de sa condition.
Pourquoi l'ivresse est-elle nécessaire ?Cette hantise de l'homme Baudelairien, échapper au temps, apparaît au début et à la fin du poème : « pour ne pas se sentir l'horrible fardeau du Temps », « Pour n'être pas les esclaves martyrisés du temps ». Les deux formulations suscitées sont parallèles. Elles font du Temps l'ennemi par excellence. Ici, deux images : d'abord celle du vieillard (Cf. L'énigme du Sphinx) dont la silhouette plie sous le poids des ans. Dans la deuxième image, « les esclaves martyrisés du Temps » : on passe d'un sentiment d'angoisse au fantasme de la persécution. Au cœur du texte, l'obsession du Temps se signale aussi à travers « L'horloge » (Cf. « L'horloge » de Baudelaire) qui est douée de paroles. Ici, au lieu de rappeler à l'homme le réel, elle le soustrait à la conscience de la durée en lui

en relation

  • Je ne sais pourquoi verlaine
    766 mots | 4 pages
  • Commentairecompose
    2117 mots | 9 pages
  • Un hémisphère dans une chevelure commentaire commentaire composé
    2835 mots | 12 pages
  • L'horloge de baudelaire
    4862 mots | 20 pages
  • Francais
    22543 mots | 91 pages
  • Objet d'étude 1: la poésie
    7325 mots | 30 pages
  • Cyrano de bergerac
    39623 mots | 159 pages
  • SoniaReginaVieira
    53824 mots | 216 pages
  • Baudelaire-le spleen de paris
    29625 mots | 119 pages
  • Sur baudeleire [et "lettres a sa mere"]
    54009 mots | 217 pages