Commentaire sur la 4ème proposition de l’essai : idée d’une histoire universelle du point de vue cosmopolitique.

1626 mots 7 pages
Philosophie Politique

COMMENTAIRE SUR LA 4ème PROPOSITION DE L’ESSAI : Idée d’une histoire Universelle du point de vue cosmopolitique.

Emmanuel Kant veut rendre compte de la possibilité pour l’homme de vivre en société en vertu de principes innés qui vont à l’encontre de son inscription originaire dans la nature. Bien que la société régule les comportements pour soutenir les intérêts collectifs, l’homme, lui, ne se sociabilise qu’en vue de son intérêt personnel. C’est dans cet antagonisme que réside à la fois la force de la société mais aussi sa fragilité. Quel serait cet équilibre qui maintient l’association entre les hommes ? Nous verrons tout d’abord par quoi selon Kant la société se structure, suivant quels principes, puis en quoi ce célèbre oxymore qui introduit la proposition « insociable sociabilité des hommes » se révèle être un moyen pour l’homme d’assouvir ses dispositions naturelles tout en étant source de maintenance pour la société. Enfin, nous verrons que Kant tente d’apporter une explication à ce paradoxe en émettant la thèse d’une sagesse divine qui régulerait les dispositions humaines en vue d’une finalité.

L’intitulé de la quatrième proposition introduit de manière précise l’objet de son explication. En effet, Kant va y présenter les principes qui unissent et développent la société. Sous la forme d’une personnification, Kant donne à la nature un rôle essentiel « le moyen, dont ce sert la nature » ; nature qui est ici conçue comme un tout finalisé, on en veut pour preuve la présence du nom : « moyen ». Il existe donc selon lui, deux principes indispensables au maintien de la société, c’est deux principes sont ancrés dans le désir que l’homme a de persévérer dans son être. Ces penchants font tendre les hommes vers le développement de leurs dispositions naturelles. Cet antagonisme « insociable sociabilité des hommes» qui résume la société vient à l’encontre du contrat sociale rousseauiste, la société serait donc le fruit de la volonté de

en relation

  • Kant
    325 mots | 2 pages
  • Brève histoire de la philo
    20967 mots | 84 pages
  • La philosophie
    168071 mots | 673 pages
  • La vieillesse
    61004 mots | 245 pages