Commentaire sur la décharge de béatrix beck

2327 mots 10 pages
Beatrix Beck, La Décharge, 1979 Cet extrait est tiré du roman de l’auteure belge Beatrice Beck intitulé La Décharge, publié en 1979, et qui s’inscrit dans le genre littéraire du Nouveau Roman. Dans celui-ci, l’héroïne, Noémi, est chargée par son institutrice de rédiger un texte sur sa vie quotidienne. Noémi est une enfant du «quart monde » : ce terme, inventé en 1969 par le père Joseph Wresinki, désigne les personnes en situation de grande pauvreté. En effet, Noémi vit avec ses sœurs et sa mère dans ce qu’elle nomme «la Décharge», d’où le titre du roman. Comment ce récit met-il en valeur le rôle du langage et reflète-t-il la misère sociale du « quart monde » ? Nous considèrerons en premier lieu ce texte comme le récit de la vie quotidienne vue par Noémi de sa famille, puis nous analyserons le rôle du langage, pour enfin étudier le reflet de la misère sociale qu’il apporte.

Dans un premier temps, nous pouvons constater que cet extrait raconte la vie de famille du point de vue du personnage de Noémi. Le récit débute par une vision plutôt heureuse d’un quotidien qui ne semble pas l’être : Noémi nous apparait comme un personnage qui se complait dans sa vie à la décharge, où elle fait « des trouvailles dans son gagne-pain » (ligne 11), ce qui est une expression teintée d’une fraîcheur enfantine pour signifier qu’elle ramasse à la décharge ce qu’elle peut trouver. En effet, Noémi collecte des objets qu’elle recycle, comme des « pneus dans lesquels on se tallait des semelles, casseroles qu’on décabossait, flacons de boites à cirage qui faisaient des dinettes » (ligne 11 à 13) : Noémi nous apparaît comme un personnage débrouillard, et au premier plan comme une enfant quelque peu candide. De ce fait, le récit comme l’écriture (le texte semble en effet rédigé par Noémi ou tout du moins une enfant, et ce grâce à un effet de focalisation interne créé par l’auteure), nous apprennent des choses sur le caractère de Noémi. De plus, le personnage de Noémi, dans sa

en relation

  • Terrain
    85499 mots | 342 pages
  • Sociétés secretes
    93434 mots | 374 pages
  • Societes secretes 1
    108440 mots | 434 pages
  • Brassens Versie 2015
    152022 mots | 609 pages
  • Les sociétés sécrètes
    114686 mots | 459 pages