Commentaire sur sartre

1880 mots 8 pages
L’engagement

5La Libération confirme l’élan sartrien dans l’engagement aussi bien politique que philosophique. La fameuse conférence L’existentialisme est un humanisme devient pour le grand public un bréviaire de la philosophie sartrienne et on y trouve réhabilité cet humanisme tourné en dérision dans La Nausée. Investi d’une célébrité soudaine, Sartre devient non seulement le maître à penser mais aussi le fournisseur de mythes de toute une génération. Au sortir de l’épreuve sans précédent que vient de subir la conscience européenne, c’est bien la politique qui préoccupe Sartre mais sans renoncer toutefois à la réflexion philosophique. Pour concilier ces deux pôles, mais aussi pour affirmer son engagement, il fonde à l’automne 1945, en compagnie de Merleau-Ponty, la revue Les Temps modernes dont l’orientation se situe résolument à gauche.

6L’ambition et l’engagement de la revue sont explicitement annoncés dès le premier numéro. Sartre répond au sujet de la conception bourgeoise de la littérature qui admet l’irresponsabilité de l’écrivain et la méthode analytique pour comprendre une soi-disant nature permanente des choses.

7« Nous nous rangeons du côté de ceux qui veulent changer à la fois la condition sociale de l’homme et la conception qu’il a de lui-même. »

8Voilà pour le projet.

9« Ainsi recourrons-nous, contre l’esprit d’analyse, à une conception synthétique de la réalité dont le principe est qu’un tout, quel qu’il soit, est différent en nature de la somme de ses parties. [...] La capacité de saisir intuitivement et instantanément les significations, l’habileté à regrouper celles-ci pour offrir au lecteur des ensembles synthétiques immédiatement déchiffrables sont les qualités les plus nécessaires au reporter » (Repris dans Situations II ; p. 16).

10Voilà pour la méthode. La revendication d’engagement ne doit en aucun cas empêcher la qualité littéraire.

11Dans ce premier numéro, on peut lire également ces lignes importantes :

«

en relation

  • Commentaire sartre
    744 mots | 3 pages
  • commentaire Sartre
    2252 mots | 10 pages
  • Commentaire de sartre
    1132 mots | 5 pages
  • Commentaire de sartre
    1920 mots | 8 pages
  • Commentaire de texte sartre
    1005 mots | 5 pages
  • Commentaire philo sartre
    1457 mots | 6 pages
  • Commentaire sartre autrui
    4579 mots | 19 pages
  • Commentaire composé sartre
    1326 mots | 6 pages
  • Commentaire composé Sartres
    1501 mots | 7 pages
  • Commentaire composé, la nausée - sartre
    677 mots | 3 pages