commentaire vendredi ou les limbes du pacifique

Pages: 7 (1549 mots) Publié le: 28 octobre 2014
Michel Tournier, Vendredi Ou Les Limbes du Pacifique, 1967

Michel Tournier, né en 1924, est un écrivain germaniste du XXème siècle. Il est influencé par la culture germaniste. Élève de l’ethnologue Claude Lévi-Strauss, il est agrégé en philosophie. Il a notamment écrit Vendredi Ou Les Limbes du Pacifique en 1967 et Le roi des Aulnes en 1970, roman à porter philosophique sur les questions del’ethnologie et du mal. Dans Vendredi Ou Les Limbes du Pacifique, l’auteur reprend le roman de Daniel Defoe, en modifiant le récit en faisant de Vendredi, le héros éponyme. Le passage se situe à la fin du texte au moment où Robinson voit débarquer le navire anglais, le Withebird mais sa réaction à l’arrivée de l’équipage est contraire à celle à laquelle on pourrait s’attendre. Quel regard, Robinson,Européen devenu sauvage porte-t-il sur les nouveaux venus et sur lui-même ? Pour répondre à cette question nous allons tout d’abord étudier le regard de Robinson sur les Européens, puis dans une deuxième partie, le regard de Robinson sur lui-même, enfin nous aborderons la conséquence de la vision de Robinson.

I. Le regard de Robinson sur les Européens

1. Le pointde vue omniscient (focalisation zéro)

Pour rendre compte du regard de Robinson, l’auteur choisit de prendre le point du vue omniscient, c’est-à-dire que le narrateur sait tout sur les personnes et leurs pensées : ligne 13, « Robinson pensait », ligne 24, « l’idée effleura à peine Robinson », ligne 37 : « avait été semblable à eux », qui reflètent la pensée de Robinson.
Des lignes 13 à 19, onest proche du point de vue interne : « Robinson pensait non sans orgueil aux souffrances qu’il aurait endurées à l’époque où il entretenait l’île comme une cité-jardin, de la voir livrée ainsi à cette bande fruste et avide ».
Le narrateur semble proche de Robinson mais il pénètre aussi dans la pensée des autres hommes : ligne 33, « Aucun de ces hommes, murés dans leurs préoccupationsparticulières, ne songeait à l'interroger sur les péripéties qu'il avait traversées depuis son au naufrage ».
Le choix de cette focalisation zéro va permettre au narrateur de voir la manière dont Robinson vit la scène et le regard portée sur les Européens.

2. Les Européens vus par Robinson apparaissent comme des brutes déchainées

Dans le roman, le rire est généralement associer aupersonnage de Vendredi, qui exprime ainsi sa joie liée à la nature, or, dans ce passage, le rire des Européens est une satisfaction de détruire, ligne 12 à 13, « on entendait le rire de ceux qui poursuivaient les chèvres à la course » et comme disait Rabelais : « le rire est le propre de l’homme », ici le rire est dénaturé, présentant les Européens comme inhumain.
A la ligne 15, « cette bande fruste etavide » nous montre le portrait en action des caractères des Européens, vu par Robinson et à la ligne 17, Robinson fait une reprise d’une scène décrite précédemment ligne 11 à 13, « Déjà des hommes grimpaient le long des troncs à écailles pour faire tomber d’un coup de sabre les choux palmistes, et on entendait le rire de ceux qui poursuivaient les chèvres à la course », à la ligne 17 « ce n’étaientni les arbres stupidement mutilés ni les bêtes massacrées au hasard qui le retenaient, c’était le comportement de ces hommes, ses semblables, à la fois si familier et si étrange », il les présente d’une manière plus péjorative en les décrivant comme grossiers et stupide car ils prennent plaisir à détruire et à saccager. Nous remarquons des verbes forts qui expriment la destruction, la barbarie :« massacrer », « mutiler ».
A partir de la ligne 21, l’avidité souligné par les disputes causées par l’or : «Il ameuta aussitôt ses compagnons à grands cris, et après des disputes hagardes, on décida d’incendier toute la prairie pour faciliter les recherches. », « Les bagarres que ne manquaient pas de susciter chaque nouvelle trouvaille le fascinaient ». On remarque un champ lexical de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire : vendredi ou les limbes du pacifique, michel tournier
  • Commentaire michel tournier: vendredi ou les limbes du pacifique
  • Vendredi ou les limbes du pacifique
  • Vendredi ou les limbes du pacifique
  • Vendredi ou le limbes du pacifique
  • Vendredi ou les limbes du pacifique
  • Vendredi ou les limbes du pacifique
  • Vendredi ou les limbes du pacifique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !