Commentaire d'arrêt : 13/12/12 civ 2.

Pages: 4 (951 mots) Publié le: 2 octobre 2013
Cette décision de la 2ème chambre civile de la Cour de cassation marque le retour à une solution traditionnelle qui retient l'anormalité comme critère pour déterminer si une chose inerte a eu uncomportement actif dans la réalisation du dommage, dans le cadre de la responsabilité du fait des choses (Civ. 2e, 24 février 2005). Une série d'arrêt avait dans le début des années 2000 laissé penser quela Cour suprême écartait ce critère d'anormalité au profit d'une simple intervention matérielle de la chose inerte dans la réalisation du dommage, suffisant parfois à engager la responsabilité de songardien (Civ. 2e, 23 mars 2000 ; 15 juin 2000 ; 5 octobre 2001). Dans ces arrêts, la Cour de cassation avait retenu le rôle actif de la chose dans le dommage, même lorsque celle-ci de présentaitaucun caractère d'anormalité. La décision du 13 décembre 2012 redonne toute sa vigueur au critère de l'anormalité au profit du gardien de la chose inerte, laissant à la victime la charge de la preuve durôle causal de celleci qui doit être au moins partiellement l'instrument du dommage.

Référence : Par cet arrêt de rejet en date du 13 décembre 2012, la deuxième chambre civile de la Cour de Cassationse prononce sur la notion de garde de la chose, ainsi que sur le caractère anormal ou dangereux d'une chose inerte.

Faits : Les faits sont les suivants : Un individu agé de 17 ans se baigne dansla piscine des époux X. Alors qu'il escalade la toiture d'un abri pour plonger, il tombe et s'empale sur une tige de fer à béton plantée dans un bosquet, en tant que tuteur de l'arbuste. La victimedécède de ses blessures. Sa famille, les consorts Y, souhaite donc engager la responsabilité civile des époux X.

Procédure : La famille de la victime, les demandeurs donc, assigne les époux X devant lajuridiction judiciaire de première instance pour réparation de leurs préjudices. Celle-ci les déboute de leur demande. De ce fait, ils interjettent alors appel devant la Cour d'Appel de Nimes,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire d'arrêt 15/12/93 civ. 3
  • Commentaire arrêt 13/12/02
  • Commentaire d'arrêt cass. 1ère civ., 12 juillet 1989.
  • Commentaire d'arrêt du 12 décembre 2012
  • Commentaire d’arrêt du 12 mai 2010
  • Commentaire d'arrêt du 12 janvier 2011
  • Commentaire de l'arrêt expédia, 13/12/2012, cjue
  • Commentaire d’arrêt- Civ 1er, 13 mars 2007

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !