Commentaire d'arret

7946 mots 32 pages
RELATIONS INTERNATIONALES

27/01/09

Les relations internationales pourraient surprendre si elles signifiaient que ces relations soient entre les nations. En effet la réalité des nations dans le monde fait l’objet de contre verse aussi bien dans le passé qu’à l’époque contemporaine. Même si on admettait que les nations sont des réalités incontestables la définition des relations internationales resterait problématique dans la mesure où le concept de nation n’est pas entendu par tous de la même manière. Le terme vient du latin natio qui signifie naître, le terme latin nation désignant les petits de la même portée. Il signifie également « groupe humain de la même origine ».
Cicéron emploi quant à lui le terme pour désigner le peuple, la peuplade ou encore une partie d’un peuple.
La définition contemporaine du terme nation est assez proche de celle du peuple, mais ajoute également l’idée de gouvernement.
Les difficultés pourraient être résolues si on établissait une équivalence entre les termes nation et Etat (ex : dans l’expression organisation des nations unies, le terme nations désignent des Etat puisque les membres de l’ONU ne peuvent être que des Etats). L’expression internationales signifierait donc interétatique.
De plus en plus les intertionalistes admettent que si les Etats occupent une place privilégiée sur la scène internationale ils ne sont pas les seuls à jouer un rôle. D’autres acteurs dont la puissance dépasse parfois celle des Etats existent et agissent. Les relations internationales représentent une matière floue et difficilement maitrisable.

Section 1 : l’objet des relations internationales

I- la notion de relations internationales

La définition des relations internationales appelle deux réponses, la première étant classique la seconde contemporaine.

A- l’acception classique des relations internationales

Dans une acception classique l’expression relations internationales désigne les relations entre les Etats. Au sens littéral

en relation

  • Commentaire d'arrêt
    1254 mots | 6 pages
  • commentaire d'arrêt
    558 mots | 3 pages
  • Commentaire d'arret
    3206 mots | 13 pages
  • Commentaire d'arret
    720 mots | 3 pages
  • Commentaire d'arrêt
    943 mots | 4 pages
  • Commentaire d'arrêt
    406 mots | 2 pages
  • Commentaire d'arret
    652 mots | 3 pages
  • Commentaire d'arrêt
    497 mots | 2 pages
  • Commentaire d'arrêt
    732 mots | 3 pages
  • Commentaire d'arret
    783 mots | 4 pages