commentaire

3959 mots 16 pages
Première partie : position du problème posé par l’idée de liberté : elle appartient au domaine des Idées rationnelles/ spéculatives, et par conséquent, elle ne devrait nous donner aucun accès à une expérience possible, et, par suite, à aucune extension de nos connaissances (lignes 1 à 4)

A- Dès le début du texte, Kant se place sur le terrain de la métaphysique.

1) Il présuppose en effet que la liberté est quelque chose de métaphysique :

En effet, il dit bien que le concept de liberté est une des Idées de la raison pure spéculative, Idées qui, comme l’a montré la CRPure, sont l’apanage de la raison spéculative –raison faisant un usage métaphysique des concepts de l’entendement.

Si ce n’est que dans la suite du texte que le contenu, ou le sens, de cette idée sera déterminé, nous devons dès maintenant y référer pour bien saisir toute l’importance de la question que se pose ici Kant (« d’où vient que (ce concept) possède exclusivement une si grande fécondité ? »). L’Idée spéculative ou rationnelle de la liberté stipule que la liberté est une certaine sorte de causalité, mais qu’elle est « inconditionnée », et, comme il le dit dans la fin du texte, intellectuelle -ceci, certes, après sa démonstration, mais, toutefois, nous pouvons dire que Kant suppose tout de suite que cette idée de liberté, si elle correspond à quelque chose, nous place dans le terrain ou dans le champ du suprasensible, ie, au-delà de l’expérience possible, comme il l’a assez montré tout au long de sa Critique de la raison pure, où il critiquait les prétentions de toute métaphysique dogmatique à dire quoi que ce soit de sensé ou de réel.

2) la liberté est métaphysique : sa signification du côté spéculatif -la liberté ne peut étendre nos connaissances théoriques, puisqu’elle appartient, ou est quelque chose, de suprasensible.

Le problème posé par cette idée de liberté, ie, à la fois celui de savoir si cette idée est possible, et si elle est réelle, apparaît donc bien du fait de

en relation

  • Commentaire
    281 mots | 2 pages
  • commentaire
    964 mots | 4 pages
  • Commentaire
    305 mots | 2 pages
  • Commentaire
    2024 mots | 9 pages
  • Commentaire
    2022 mots | 9 pages
  • Commentaire
    388 mots | 2 pages
  • Commentaire
    8528 mots | 35 pages
  • commentaire
    398 mots | 2 pages
  • Commentaire
    941 mots | 4 pages
  • Commentaires
    647 mots | 3 pages