commentaire

Pages: 2 (418 mots) Publié le: 13 janvier 2014
Victor Hugo dans "J'aime l'araignée" et Francis Ponge dans "Onde inachevée à la boue" ou dans "L'huitre" s'intéressent au monde sensible : ils cherchent tous deux à ce que nous posions sur lui unregard plus bienveillant. Pour nous y aider, ils nous proposent des images claires qui s'adressent à nos sens et nous permettent de partager leurs émotions devant ces choses que la nature nous offre.Hugo "aime l'araignée et l'ortie" car elles sont "maudites" (l.5) : il associe métaphoriquement à un "gueux" (l.12) et à une "couleuvre" (l.12). "Gueux" car c'est la part d'ombre de la bête qui 'attire,le fait qu'elle soit "victime" de son "sort" associée à la "sombre nuit". "Couleuvre" car l'ortie un peu sournoise ne se repère pas, elle semble se dissimuler ou se faufiler comme le reptile, aumilieu des autres plantes et ainsi échappe à la vigilance du promeneur qui s'y pique par mégarde ou se fait morde. Toutes deux, pour se protéger, usent de ruses et piquent ou enserrent.
Ponge, à la Boue,que nous avons tendance à "honnir" (l.2) à "écraser" (l.2) ou à "mépriser (l.7) déclare "je t'aime" et il confère même des "ailes bleue" (l.9). Métaphore des reflets que l'eau de pluie, "aprèsl'orage" a fait apparaître autour d'elle et qui la métamorphose en une chose aérienne t belle à observer. Il nous rappelle combien, "elle tient à nous". La triple comparaison "comme des lutteurs…comme despièges élastiques… comme des lassos…." (l.28) le souligne avec humour.
Face à "l'huitre" ouverte, il s'extasie devant ce "firmament de nacre" (l.11) : ce "monde"métaphore du nôtre qui peut nousnourrir et éveille nos sens, "l'odeur et la vue" (l.14) qui parfois nous attire, parfois nous répugne " le sachet visqueux et verdâtre", parfois nous enferme "mes cieux d'en-dessus s'affaissent sur lescieux d'en-dessous" (l.12).

Hugo et Ponge cherchent à nous donner à voir dans ces trois poèmes, les choses de notre quotidien sous un autre angle afin que nous retrouvions les chemins de la Beauté....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !