Commetaire de voltaire "femmes, soyez soumises à vos maris"er sou

1973 mots 8 pages
Commentaire de Voltaire « Femmes, soyez soumises à vos maris » dans Mélanges, pamphlets et œuvres polémiques, 1759-1768

Les philosophes des Lumières ont menés leur combat contre l’inégalité et tout ce qui porte atteinte à la raison et à la liberté physique, intellectuelle ou morale. Dans cet extrait du texte satirique « Femmes, soyez soumises à vos maris » paru entre 1759 et 1768 dans Mélanges, pamphlets et œuvres polémiques, Voltaire un philosophe des Lumières qui s’est retrouvé sur tous les fonts de la contestation aborde un type d’esclavage bien spécial qui est la dépendance des femmes par rapport à leur mari, la condition de la femme dans la société et l’inégalité homme-femme. Ici le genre choisi pour mener ce combat est un genre hybride à mi-chemin entre le récit, le dialogue, le discours et presque le conte philosophique cher à Voltaire. Il met en scène l’abbé Chateauneuf qui rencontre une femme d’aristocratie, la Maréchale de Grancey, qui fulmine contre une phrase qu’elle a lue dans les Epitres de Saint Paul : « Femmes, soyez soumises à vos maris ». Elle exprime son mécontentement et expose sa vision de la femme, qu’elle défend contre les hommes en prononcant un plaidoyer fortement argumentatif. C’est alors que nous nous demanderons quelles sont les images de la Maréchale de Grancey.
Pour répondre à cette question, nous allons d’abord montrer que la Maréchale de Grancey est une femme de caractère qui a son franc parlé, puis qu’elle est une femme des Lumières qui cherche à convaincre comme un philosophe et pour finir qu’elle est une habile oratrice qui sait aussi recourir aux procédés de la persuasion pour emporter l’adhésion de son interlocuteur.

La première image de la Maréchale de Grancey est qu’elle est une femme de caractère qui a son franc parlé. La maréchale de Grancey est une femme pétulante à forte personnalité qui a du tempérament. On le voit par des rafales de questions telles que « […] et pourquoi

en relation